Ma rétrospective de voyage // 2018

Encore une belle année qui vient de s’écouler ! Je vous propose de faire un résumé de ce que j’ai vu et aimé en cette année 2018, avant de passer le flambeau à 2019. Sans revenir sur la cinquantaine de chroniques publiée cette année, voici quelques-uns des temps forts de ce millésime riche en émotions. Cliquez sur les photos pour accéder aux chroniques.

Janvier 

En janvier, je rentre d’une belle semaine passée à Québec pour les fêtes et je dois dire que je suis assez fatiguée. Nous n’avons pas bougé en janvier, profitant au contraire des beaux sentiers enneigés de Moncton. L’avantage de notre vie dans cette petite ville, c’est qu’on est très vite dans la nature ; j’adore le sentiment d’être littéralement entourée de nature. Ce que je préfère en hiver, c’est quand il vient juste de neiger et que je peux aller ouvrir la trace en raquettes dans l’un des parcs de la ville. Et bien sûr, je ne me suis pas fait prier cet hiver encore !

Février

Février est le mois d’hiver par excellence, et je savoure nos promenades dans la nature. Pas de grandes expéditions hivernales cette année, mais j’apprécie de prendre le temps de profiter de notre nouveau chez-nous, encore tout frais puisque nous n’avons emménagé qu’en décembre. Côté chroniques, j’en ai profité pour donner ma vision de l’hiver canadien : c’est parfois terrible, mais surtout, c’est beau.

Mars

Au bout de deux mois sans escapade, je commence à avoir la bougeotte et des envies de chaleur. Combien de temps vous tenez sans prévoir de voyage, vous ? Etienne et moi nous envolons pour le Mexique, où nous passons une excellente semaine à parcourir les sites archéologiques du Yucatan et à profiter de la dolce vita en essayant d’oublier que 60 cm de neige nous attendent au retour. On gagnera même un jour de vacances grâce à notre vol retardé de 24 heures par la neige ! Ma palme de l’hébergement en 2018 revient à l’éco-hôtel Genesis Eco-Oasis, fabuleuse retraite perdue au milieu du Yucatan, dans un cadre serein et radieux.

Avril

Le mois d’avril est surtout marqué par ma participation au salon des blogueurs de voyage. Je profite de ce retour en Europe pour faire une belle escale à Londres, une ville que j’adore, et pour découvrir l’Aveyron et ses spécialités. La Couvertoirade, Millau, la Camargue… je passe une semaine enchantée avec ma mère, à profiter du soleil de la fin avril. Je décerne ma palme de la gastronomie à l’aligot, que j’ai goûté pour la première fois cette année ! Et regoûté, histoire d’être sûre. Et ma palme du village à croquer à Peyre, perché entre falaises ocre et fleuve turquoise, une merveille de tranquillité.

citizenM tower of London titre Arpenter le chemin blog

Harry Potter Sherlock Holmes British Library Londres UK blog voyage Arpenter le chemin

villages aveyron millau blog voyage arpenter le chemin  Aveyron Millau salon blogueurs de voyage Arpenter le chemin

Mai

La neige finit enfin de fondre, les bourgeons arrivent timidement… Je me consacre à mon travail en attendant les beaux jours, en profitant quand même d’une petite sortie printanière sous les pommiers en fleur. Le printemps est tardif à Moncton, et c’est un vrai soulagement quand on sait que la neige est partie pour de bon. Il est temps de se lancer dans l’été !

pommiers memramcook moncton

Juin

En juin, j’ai la chance de faire deux voyages de presse : l’un à Hampton, jolie petite bourgade où la météo nous fait malheureusement défaut, mais qui me donne énormément envie de revenir sous de meilleurs auspices. Et l’autre à Fredericton, la capitale du Nouveau-Brunswick, pour un week-end estival parfait, entre pow-wow et belles balades, librairie enchantée et hôtel de rêve.

Fredericton voyage tourisme nouveau-brunswick canada

Hampton NB voyage blog arpenter le chemin Nouveau-Brunswick canada

Juillet

L’été commence réellement avec une semaine en Gaspésie avec ma mère et mon chien. Un road-trip intense, où on passe de sites merveilleux en sites magnifiques. Je rêve d’y retourner ! Ma palme du parc national revient cette année au parc du Rocher Percé et de l’Île Bonaventure, lieu hors du temps à quelque encablures de la péninsule, bercé du vent du large et sanctuaire ornithologique… Une vraie merveille que je vous recommande chaudement.

ile bonaventure fous de bassan perce gaspesie quebec blog voyage titre bonnes adresses

hebergements gaspesie quebec blog voyage titre bonnes adresses

Août

Avec Etienne, c’est l’heure de notre semaine de vacances estivales annuelles. Direction l’autre côté de la frontière : le Maine et le parc national Acadia. Pas de palme pour cette destination (hormis peut-être la palme du plus gros frisson de l’année… lire un Stephen King au fond d’un camping pas éclairé, ce n’était pas l’idée du siècle !), mais nous apprécions le changement de décor dans ce parc que nous souhaitions visiter depuis longtemps.

titre incontournables essentiels acadia national park maine etats-unis blog voyage road-trip arpenter le chemin

randonnees acadia national park maine etats-unis blog voyage road-trip arpenter le chemin

C’est aussi en août que je dis au revoir à mon petit van, dont le souvenir me serre toujours le coeur. Des fois, la vie ne se passe pas comme on voudrait…

vendre van canada experience pvt road-trip blog voyage arpenter le chemin

Septembre

J’apprécie l’arrière-saison et je me repose car deux mois intenses se profilent. L’automne est doux et agréable, c’est un plaisir de découvrir de nouvelles activités comme le labyrinthe de tournesols à Aulac, à la frontière avec la Nouvelle-Écosse.

titre automne activites canada ete indien moncton nouveau-brunswick labyrinthe road-trip voyage arpenter le chemin

Octobre

En octobre, un autre voyage de presse : le parc provincial du Mont Carleton paré de ses plus belles couleurs d’automne. Nous avons un plaisir immense à voir la province dans ses atours de feu. Palme absolue du paysage d’automne !! Je profite de la visite d’une chère amie pour filer en direction de Boston le temps d’une semaine de road-trip en Nouvelle-Angleterre, et je décerne à cette belle ville historique la palme de l’escapade de l’année. Si vous habitez non loin, au Québec ou aux États-Unis, je vous la conseille pour une escapade de quelques jours. Citrouilles, feuilles d’automne et beau soleil, tous les ingrédients pour un road-trip d’automne.

Fin octobre, Etienne et moi mettons le cap vers notre gros voyage annuel, direction l’Asie, à commencer par une petite escale à Pékin.

titre canada nouveau-brunswick automne thanksgiving blog voyage road-trip arpenter le chemin

itineraire boston que voir visite blog voyage arpenter le chemin

road-trip nouvelle-angleterre salem boston bangor octobre halloween blog voyage arpenter le chemin

longue escale chine pekin asie que faire blog voyage arpenter le chemin

Novembre

Nous passons les trois premières semaines de novembre en Corée du Sud, entre Séoul et Busan. Un voyage radieux qui nous laisse un goût de reviens-y. Ce voyage est sans doute celui que j’ai préféré cette année : la palme de la destination 2018 revient à la Corée, et je suis loin d’en avoir fini avec elle sur le blog ! Un temps savoureux, une culture incroyable, des expériences culturelles en veux-tu en voilà, le tout dans un pays facile à naviguer et avec un coût de la vie très raisonnable… j’en redemande !

Nous finissons le mois de novembre avec une semaine au Japon, entre Kyoto et Osaka. Je retrouve avec plaisir ce pays que j’adore et que je visite en automne pour la première fois. Je n’ai pas encore publié de chroniques à ce sujet mais je vous mets une photo en avant-première !

decouvrir seoul a pied circuit coree du sud voyage asie blog arpenter le chemin

templestay gyeongju coree du sud voyage asie blog arpenter le chemin

Kyoto automne kiyomizudera japon voyage asie blog arpenter le chemin

Le sublime temple Kiyomizu-dera à Kyoto

Décembre

Fatigués et légèrement ruinés (humour), le mois de décembre est un mois de repli sur nous, pour nous reposer de cette année trépidante. Une année, trois continents, huit pays… il est temps de rattraper un peu de sommeil !

Vos chroniques préférées en 2018

À l’heure où j’écris ce billet, le 16 décembre, voici un petit classement de vos dix chroniques préférées cette année :

  • Sans surprise, c’est mon vieux billet sur les endroits secrets à Lyon qui tient toujours le haut du pavé, à des années-lumières devant les autres. Une petite étude de mes mots-clés les plus forts me porte à croire que les lecteurs y arrivent pour les mauvaises raisons, car on trouverait des « endroits secrets » sur l’Île-Barbe où il se passe des choses louches… *regard entendu
  • Le premier épisode de ma série « Retaper son van », à savoir Bien choisir son van fait toujours des émules. Je ne peux m’empêcher de ressentir un petit pincement au coeur en vous imaginant à la recherche d’un van, mais je vous encourage !
  • Sept livres qui font voyager, une chronique collaborative que j’ai eu plaisir à compiler. Pourquoi ne pas y piocher des idées de cadeaux de Noël ?
  • Cinq raisons de se sucrer le bec à Paquetville est une chronique qui a fait un tabac l’an dernier… à Paquetville 😀 Je pense que tout le village a lu ma chronique, j’ai même eu les félicitations du maire !!
  • À l’occasion de la journée internationale de lutte pour les droits des femmes, j’avais réuni Douze blogs de voyageuses solo pour célébrer l’esprit d’aventure de mes chères consoeurs.
  • Vous semblez aimer le Mexique avec mon itinéraire d’une semaine dans le Yucatan en solo. Vous avez bien raison ! La péninsule du Yucatan est un endroit merveilleux que j’ai eu plaisir à redécouvrir en début d’année.
  • Et mon chien, on en parle ? Jamais son mon chien en voyage ! Jamais sans ma boule de poils pot de colle avec sa bouille adorable et ses poils. Beaucoup de poils. Voyager avec un chien, ça demande de l’organisation et ce n’est pas toujours drôle, mais personnellement, j’aime assez.
  • Les villages historiques autour de Millau sont formidables, et je garde un souvenir ému de cette incursion dans le Moyen-Âge du sud de la France. Rien que les vieilles pierres au soleil, j’y retournerai bien…
  • Le jour où j’ai pris le train pour Moscou : mon épopée en train de Nice à Moscou à travers l’Europe, 48 heures dans un train pour ce qui reste sans doute une de mes plus grandes aventures personnelles. J’ai bien peur que le Riviera Express ne soit plus en circulation mais si vous avez l’occasion de traverser l’Europe en train, je vous le recommande chaudement.
  • Enfin, et c’est une surprise, mon itinéraire d’une semaine de road-trip en Gaspésie n’est qu’en dixième position du classement. Vous avez pourtant été nombreux à me suivre autour de la Gaspésie sur les réseaux sociaux cet été, et je le dis et le redis : c’est une destination superbe qui vaut absolument le détour.

chien samoyede voyage canada nouveau-brunswick arpenter le chemin

Je ne résiste jamais à la tentation d’inclure Indiana à mes chroniques si je peux !

Bilan professionnel pour le blog

Mon année n’a pas été très riche en partenariats rémunérés : une unique mission pour Tourisme Nouveau-Brunswick. Mais quelle mission ! Le Mont Carleton en automne, je ne m’en suis pas remise et j’ai même caressé l’idée d’aller m’installer au sommet d’un pic pour vivre la vie d’ermite à laquelle j’aspire ! J’ai néanmoins eu l’occasion de me rapprocher de professionnels du tourisme dans ma province, notamment à Fredericton et à Hampton, en espérant renouer ces liens l’an prochain. Idem pour une première collaboration avec Québec Maritime, qui m’a soutenue dans mon road-trip en Gaspésie.

Au cours des voyages payés avec mes sous, j’ai pu profiter de quelques partenariats à Londres (notamment le génial hôtel CitizenM Tower of London et le rigolo hôtel-capsule Yotel à Gatwick. En toute franchise, j’ai levé un peu le pied sur les demandes de partenariats quand je ne voyage pas seule, car je sens bien que cela pèse à Etienne et à ma mère, mes deux principaux co-voyageurs. Et comme je n’ai pas voyagé seule hormis pour mon voyage en France, cela a mis un frein aux partenariats ici. Est-ce un bien, est-ce un mal ? Vous, chers lecteurs, voyez-vous une différence dans mes chroniques sponsorisées ou non ?

Pour parler chiffres purs et durs, cette année le nombre de pages vues a énormément augmenté, passant de 2 919 pages vues en février 2018 à 5 944 en novembre. De 19 000 pages vues en 2017, on passe à 46 000 en 2018. En toute humilité, ce n’est RIEN par rapport aux gros blogueurs qui font ça en une semaine, mais je suis heureuse de voir que mes statistiques progressent significativement cette année. Pourquoi ? Je n’ai pas d’explication unique. Je me suis mise relativement sérieusement à Pinterest. Je pense avoir amélioré mes photos. Le simple fait d’être là depuis deux ans contribue aussi à asseoir un peu ma présence en ligne, toutes proportions gardées, en ayant eu le temps de nouer des liens avec d’autres blogueuses qui partagent gentiment mes billets (merci !).

Et tout simplement, n’oublions pas le principal dans cet accès d’auto-congratulations : VOUS êtes là. Merci à vous, chers lecteurs, d’être fidèles au poste, de suivre mes aventures et mes longues phrases et mes idées pas toujours ordonnées, merci de laisser des petits mots et de vous enthousiasmer pour ce que je vis et j’écris… C’est grâce à vous que l’aventure continue <3 <3 <3

Bref, Arpenter le chemin, c’est confidentiel, et ça le restera sûrement, mais ce sont des échanges qui me font chaud au coeur, des bêtises sur Twitter et les autres réseaux sociaux, des chouettes rencontres en vrai – en plus des blogueur.se.s du WAT, je viens de découvrir une petite communauté de blogueuses à Moncton même… – je vais continuer mon petit bonhomme de chemin, qu’en pensez-vous ?

vinales mogotes que faire randonnees a cheval cuba blog voyage arpenter lechemin

Petit aperçu d’une chronique à venir en 2019… Saurez-vous trouver où cette photo a été prise?

Bilan personnel

En tout, je suis partie en voyage environ dix semaines cette année. J’en parlais dans cette chronique, plus de voyages n’est pas forcément synonyme de plus de contentement. Je sais très bien que si vous me lisez tout en ayant cinq semaines de congés annuels, vous avez l’impression que je crache dans la soupe. Détrompez-vous. Je suis incroyablement consciente de la chance que j’ai de voyager. Ce n’est pas pour autant que ma situation est parfaite. Comme tout le monde, j’en veux toujours plus, toujours différemment. Je me rends compte que les voyages d’une seule semaine me laissent un goût d’inachevé, contrairement aux longs séjours qui me laissent le temps de m’immerger plus en profondeur sans rythme trépidant. Une piste à creuser pour l’an prochain ? Partir moins souvent, mais plus longtemps ? Ce qui aurait aussi l’avantage de me dégager du temps à consacrer à ma communauté ici même à Moncton, chose qui me tient à coeur et que je n’arrive pas encore à faire en partant tous les mois ou presque.

Cette année aura aussi été l’année de grosses remises en question de mes envies de voyage à l’aune de la situation environnementale. Je ne suis pas de celles qui voyagent le plus parmi mes consoeurs blogueuses, loin de là. Pas de téléportation à l’autre bout du monde toutes les semaines pour moi mais malgré tout, je me demande jusqu’à quand, et même s’il est désirable, de continuer à voyager comme nous le faisons. Le voyage contribue à la pollution mondiale. Certains sites, notamment en Europe, étouffent du surtourisme que j’ai moi aussi vécu au Mexique et à Kyoto cette année.

Je pense que nous sommes tous responsables de nos actes, individuellement et collectivement. J’ai choisi de devenir végéta*ienne (je suis quelque part entre végétarisme et véganisme) pour tenter de soulager notre petite planète de l’élevage intensif et de pratiques agricoles qui me répugnent. Devrais-je devenir une sorte de « visitarienne », ou « flexitouriste », ou « voyageuse éthique » (je cherche encore un mot qui fait mouche !), visiteuse qui refuse les pratiques du tourisme intensif ? La réponse est peut-être à chercher du côté du technomadisme, pour voyager moins souvent, plus longtemps en s’implantant à un endroit sans courir dans tous les sens tout en contribuant à une économie locale, comme je le disais un peu plus haut. À méditer urgemment…

Et vous, avez-vous vécu une belle année, voyageuse ou non ? Qu’aimeriez-vous pour 2019 ? Je vous présente tous mes voeux et espère vous retrouver pour cette nouvelle année. Un immense MERCI du fond du coeur à vous tous qui êtes là, je vous souhaite une année 2019 riche en découvertes et émerveillement !

Oyez, oyez. Cette chronique contient des liens affiliésN’hésitez pas à m’épingler et à me suivre sur Pinterest. Et si vous avez aimé, abonnez-vous pour ne rater aucune chronique !  À suivre en 2019 : la fin de mon périple en Corée, les merveilles du Japon, le dépaysement de Cuba

 

retrospective bilan reflexions voyage blog arpenter le chemin canada coree mexique france usaretrospective bilan voyage 2018 blog arpenter le cheminvoyages bilan reflexions retrospective blog voyage arpenter le chemin canada mexique usa coree japon

Related posts

13 thoughts on “Ma rétrospective de voyage // 2018”

  1. très belle année 2018 pr toi
    3 continents…
    je bave sur le Mexique depuis très longtmps
    2019 sera t elle enfin l’année Mexique
    jai pu faire de très très belles escapades en France et en Europe et un de mes plus beaux voyages en novembre au Chili
    3 semaines en solo au Chili magiques
    3 semaines après je ne m’en remets tjrs pas lool

    1. Audrey

      Je ne me suis pas remise de la Corée non plus, à vrai dire !! J’ai suivi ton voyage au Chili sur Instagram, je ne connaissais pas ce pays mais tout avait l’air fabuleux !

  2. Alexandra @itineramagica

    J’aime toujours autant la justesse et la sincérité de tes chroniques perso. Une belle année s’acheve, que la suivante soit rayonnante !

    1. Audrey

      Merci Alexandra, je te souhaite une très belle année 2019 remplie de voyages évidemment, mais aussi de contentement 🙂

  3. Une belle rétrospective et une année bien remplie pour toi 🙂 Je te souhaite encore plus de belles découvertes en 2019. Tes articles vont me donner envie de rajouter encore plus d’endroits à visiter sur ma liste et tes jolies photos aussi 🙂
    En tout cas, bravo et bonne continuation. Pour ma part, l’année 2018 a été marquée par un gros coup de coeur: l’Irlande.

    1. Audrey

      Je rêve d’aller en Irlande depuis si longtemps !! Tes photos m’ont fait rêver et à chaque fois que je rentre en Europe, j’essaie de caser une longue escale à Dublin, en vain pour l’instant… Allez en 2019, je vais en Irlande !! J’espère que tu auras l’occasion de réaliser des rêves de voyage de ton côté 🙂

      1. Merci Pour l’Irlande, Dublin n’est pas ce qu’il y a de plus représentatif du pays, je t’encourage à aller voir du côté du Ring Of Kerry, c’est magnifique.

        1. Audrey

          Merci, je prends note !

  4. Pour 2019 je te souhaite de pouvoir aller en Jamaïque tiens 😉 et de réaliser tes autres projets.
    Si je passe par chez toi (ce que j’espère bien) je te ferai signe pour un café !
    Belle année 2019
    xx

    1. Audrey

      Avec plaisir ! Je te souhaite moi aussi une année riche en voyages et beaux moments 🙂

  5. Ma page a beugé, je ne sais pas si mon commentaire est passé ..
    je disais que je te souhaite d’aller en Jamaïque et de réaliser tes autres projets !
    Et j’espère venir par chez toi cette année, je te ferai signepour un café 🙂
    Belle année 2019
    x

  6. Tu as carburé en articles en 2018 dis-donc !! Et que de belles aventures vécues !! Je suis super heureuse d’avoir croisé ta route au WAT en 2018, tu étais une super colloc de chambrée !!!Je comprends tes interrogations, je n’avais que 5 semaines de vacances et jamais droit à plus de deux semaines d’affilée… Autant dire que je ne sais pas ce que c’est que de pouvoir partir longtemps, mais ça me plairait de tester ! Mais étrangement, parfois en 4 jours de vacances, j’ai l’impression d’avoir bien réussi à décompresser et faire une vraie coupure… Ton voyage en Corée du Sud avait l’air fabuleux !!! J’aime beaucoup ton blog, ton succès est largement mérité !! Bisous

    1. Audrey

      Je m’astreins à une chronique par semaine (dire qu’avant, j’en publiais deux ! Rythme de fou que je n’ai pas tenu longtemps, d’ailleurs…), je sais que si je perds la cadence, c’est très difficile de m’y remettre. Quitte à privilégier parfois la quantité à la qualité…
      C’était un vrai plaisir pour moi de faire ta connaissance aussi, j’espère te recroiser cette année 🙂 Quand tu dis que tu ne pars jamais plus de deux semaines d’affilée… Étais-tu allée au lac Baïkal en Transsibérien ? Comment as-tu fait ça en moins de deux semaines ?!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.