NOUVEAU-BRUNSWICK // Promenade givrée au parc d’Irishtown

L’hiver est une saison mal-aimée qui nous offre pourtant de petits moments de grâce. Après la force tranquille d’une paisible chute de neige, on se réveille parfois avec un paysage givré qui ne peut que donner une envie irrésistible d’aller respirer l’air frais et se délecter du bruit des raquettes dans la poudreuse.

Quand je ressens cet appel de la forêt, je me dirige généralement vers le parc Irishtown, aux confins de Moncton. Un immense parc de 2500 acres, en majorité recouverts de forêt acadienne, où les sentiers abondent, du plus couru au plus sauvage. Pas moins de quatorze chemins pour assouvir ses envies de Nature dans cet ancien réservoir qui abrite aussi une vie sauvage comme des castors et des ours.

Le parc nous accueille avec une arche naturelle, sublime en toute saison : que ce soit en automne quand on foule le tapis de feuilles rougissantes, en été sous la canopée verte ou comme ici, sous des branches saupoudrées, j’adore cette entrée en matière.

Mais ce n’est pas pour rester sur les chemins balisés que je suis venue. Mon plaisir, c’est d’ouvrir la trace sur les sentiers moins fréquentés. J’ai choisi les sentiers Bunny Hop, Scout et John Howard, une combinaison gagnante que j’ai toujours plaisir à retrouver. À 9 heures ce matin-là, les équipes de déneigement finissaient à peine de dégager le stationnement… J’allais pouvoir étrenner les sentiers, c’était certain !

   

Pas besoin d’être éclaireur ou scout pour se diriger : les marquages sont nombreux, matérialisés par des flammes de peinture vive ou de petits panneaux colorés. Aucun risque de se perdre ! Même sans ces repères, la petite trouée créée dans la forêt donne l’impression que les bois s’ouvrent devant nos pieds pour nous inviter toujours plus profond… Avec mes raquettes, les trente centimètres de neige fraîche sont un vrai plaisir, ils filent comme un nuage sous mes pieds.

En anglais, on parle de « winter wonderland », l’équivalent de notre « paradis blanc », pour décrire la féerie des paysages fraîchement enneigés. Au-delà du répertoire magique que m’inspire souvent une nouvelle neige, je me surprends à me croire dans un paysage gourmand. Barbe-à-papa sur les arbres, glaçage sous les raquettes, îles flottantes sur le lac gelé, sucre glace qui tombe du ciel… Pas étonnant que j’aie toujours envie d’un chocolat chaud en rentrant d’une promenade en raquettes (pas vous ?!) !

Sous la neige fraîche, tout est différent. Un citadin me disait une fois que la neige étouffe tous les bruits. Si elle atténue le brouhaha – ou que le monde retient son souffle devant sa beauté – elle n’efface pas toute sensation. Le crissement des raquettes, le tintement des flocons sur la capuche et le léger murmure du vent sont une musique pour les oreilles averties.

Par contre, pour la contemplation, on restera debout…

Pour un chien énergique, c’est aussi le paradis. Indiana est évidemment aux anges, même si pour lui, la neige fraîche demande beaucoup d’efforts. Il se dépense sans compter, chasse la neige qu’il fait voler lui-même, et finira par refuser d’avancer à quelques centaines de mètres de la fin du sentier… Je le soupçonne de savoir exactement où nous nous trouvions par rapport à la voiture, et d’avoir fait grève pour ne pas rentrer à la maison. C’est tellement plus drôle de courir dans les bois ! Vivement la prochaine neige, qu’on puisse y retourner.

 

Infos pratiques

  • Parc d’Irishtown, 1155 promenade Elmwood, Moncton
  • Accès gratuit toute l’année, pendant les heures du jour

Si vous avez aimé, n’hésitez pas à m’épingler sur Pinterest et à vous abonner pour ne rater aucune chronique !

Cette année, je participe épisodiquement au Projet 52, 52 semaines de créativité avec un collectif de créatrices, couturières, autrices, illustratrices, photographes… Je vous invite à aimer et suivre notre page facebook, et notre compte Instagram, si tu ne l’as pas encore fait. Cette chronique illustre la semaine 4, sous le thème de l’hiver.

Related Images

6 thoughts on “NOUVEAU-BRUNSWICK // Promenade givrée au parc d’Irishtown

  1. Quel bel endroit! Le Nouveau-Brunswick en hiver me parle définitivement!

    1. Audrey

      As-tu déjà visité la province ? Il faut aimer la Nature et les randonnées, mais je n’ai pas l’impression que ce serait un problème pour toi 😉

      1. J’ai seulement fait la côte acadienne en été mais j’avais adoré et Kouchibouguac fut un énorme coup de coeur!

        1. Audrey

          La côte acadienne est très accueillante ! Mais il faut que tu viennes voir Fundy de tes propres yeux. J’adore cette baie avec son côté brut et sauvage.

  2. super article, les photos sont vraiment belles

    1. Audrey

      Merci Eloise, ton commentaire me va droit au cœur !

Leave a Comment