MAINE // Cinq incontournables d’Acadia National Park

Dans la série des destinations à moins de six heures de route de Moncton, je vous présente Acadia National Park, dans le Maine. De l’autre côté de la frontière avec les États-Unis se trouve le plus vieux parc national de la côte est, une destination majeure à trois heures de route de Boston et cinq heures de Québec, dont la taille minuscule contraste avec sa fréquentation pléthorique.

Le parc national d’Acadia a tous les charmes du nord-est américain ; tous les sapins, toutes les côtes escarpées, les falaises les eaux bleu glacées et les caprices des vents de l’Atlantique. On y vient pour randonner, mais pas que : le parc est étonnamment tourné vers l’automobile, avec pour attraction majeure une route panoramique qui conduit au sommet d’une montagne. Les routes sont fréquentées, son cœur économique, Bar Harbor, déborde de croisiéristes et on pourrait presque se trouver un peu étouffé par moments… Mais il suffit de mettre le pied sur un sentier pour respirer l’océan sous les grands arbres et ne plus entendre que le large.

Acadia n’est pas le parc national le plus impressionnant qui soit. Je lui ai préféré la Gaspésie et le Cap-Breton, plus spectaculaires, plus bruts, moins courus. Mais à Acadia, on trouve aussi le charme élégant de la Nouvelle-Angleterre, avec des maisons anciennes où des chaises à bascule se balancent doucement sous les porches. Maisons à colombage façon Deauville et grands hôtels viennent compléter le tableau. Après tout, le parc a vu le jour en 1916, alors que Maine et Nouveau-Brunswick se disputaient la palme de la destination de choix des grands d’alors, appâtés par les rivières à saumon et la fraîcheur du nord-est. L’ombre du philanthrope John D. Rockefeller Jr. plane encore sur le parc et ses fameuses carriage roads, routes de pierre créées entre 1913 et 1940 pour les calèches. On imagine sans peine des dames en belle capeline et des messieurs à fine moustache converser lire à l’ombre des grands arbres sur un banc en bois. L’ambiance un peu poil surannée par endroits, mais la douceur d’un après-midi à lire sous un chêne centenaire vaut cent fois la frénésie d’une escale de croisière.

J’ai passé une bonne semaine dans le Maine, c’est une évidence – faire une pause avec Etienne et Indiana est toujours un bon moment. Je reproche certaines choses au parc Acadia (trop de voitures, trop de monde aux mêmes endroits) mais nous sommes aussi partis une semaine chargée, celle qui précédait le long week-end du Labor Day. Je suis sûre qu’en septembre, la foule partie, le parc redevient le havre de paix que j’espérais. Cela ne m’empêche pas d’avoir passé d’excellents moments que j’ai envie de partager avec vous. Voici quelques incontournables d’Acadia National Park :

Manger des popovers au Jordan Pond Restaurant

Si vous vous intéressez un peu au parc national d’Acadia, la vue sur Jordan Pond, avec les Bubbles Mountains en arrière-plan, vous est forcément familière. C’est une des icônes du parc, un lieu emblématique qui résume effectivement bien la topographie du terrain : un beau lac, de jolis petits monts, rien de grandiose, on donne plutôt dans le charmant sans prétention, ici.

Mais si vous voulez mon avis, cette vue est surtout célèbre car un établissement réputé y a installé ses quartiers : le Jordan Pond Restaurant, unique endroit où déguster les célèbres popovers. Vous ne connaissiez pas ? Nous non plus. Les popovers, c’est une sorte de pâte à crêpe cuite au four dans un moule à muffins, qui donne une sorte de brioche soufflée ma foi pas désagréable après une bonne randonnée (l’ascension desdits Bubble Mountains, par exemple). Une spécialité qui ne casse pas des briques mais qu’il sera dommage de négliger, ne serait-ce que pour avoir le plaisir de s’asseoir à cette fabuleuse terrasse…

Jordan pond restaurant popovers acadia national park maine etats-unis blog voyage road-trip arpenter le chemin

Le lieu est un peu victime de son succès et on ne trouve guère plus de stationnement quand arrive l’heure de déjeuner, et je ne parle pas du temps d’attente pour s’asseoir. La solution du radin, si les popovers vendus uniquement « en salle » ne sont pas un incontournable gustatif pour vous : prendre un sandwich à l’étage de la boutique de souvenirs, et le manger assis dans la pelouse… la vue est la même, l’attente bien moins longue et l’addition légèrement moins salée !

Jordan pond restaurant acadia national park main etats-unis blog voyage road-trip arpenter le chemin

Accès : depuis Seal Harbor, prendre la Park Loop Road et garez-vous à Jordan Pond Restaurant, que vous veniez pour manger ou randonner. En saison, venir avant 9 h 30. Il vous faut le passe d’entrée au parc pour circuler sur la Loop Road.

Gravir le mont Cadillac… en voiture

Le Maine est l’État le plus à l’est des États-Unis. C’est sur lui que se lève le soleil en premier et à certains jours de l’année, comme aux équinoxes, c’est sur le Mont Cadillac que l’on peut admirer le soleil en tout premier. Mais ne croyez pas que les badauds s’y pressent uniquement à l’équinoxe. Chaque matin, mais aussi chaque soirée ensoleillée, ce sont des centaines de visiteurs qui viennent admirer le rituel de la Terre qui se réveille ou s’endort. Pourquoi une telle affluence ? Le mont Cadillac est accessible en… voiture, voilà tout. Non, vraiment. Au sommet, deux parkings, un sentier bétonné et même un magasin de souvenirs officiel.

Cadillac Mountain acadia national park main etats-unis blog voyage road-trip arpenter le chemin

Je ne suis pas allée voir le lever ni le coucher du soleil (à cause des badauds) et j’aurais aimé gravir cette montagne à l’aide de mes simples jambes, mais je dois l’avouer : je n’ai jamais trouvé d’endroit où me garer. Le souvenir de l’horrible dépanneuse du lac Tahoe encore bien frais dans mon esprit facilement traumatisable, je n’ai pas osé me garer en bord de route à l’orée du sentier. Et c’est ainsi que comme tout le monde, je me suis retrouvée à gravir une montagne à la force de mes pneus et de mon moteur. Peu glorieux, et à triompher sans efforts, on n’apprécie pas ce qu’on conquiert (célèbre proverbe). Je suis de celle qui pense qu’il faut mériter quelque chose pour l’apprécier.

Certes, le peu de transpiration nécessaire pour obtenir le panorama en haut de Cadillac Mountain me chagrine un peu, mais ne passez pas votre chemin. Sportifs ou non, la vue y est grandiose, de tous les côtés : Bar Harbor vue en surplomb, avec ses îles. Frenchman’s Bay et l’océan Atlantique au loin. Un paysage à couper le souffle, et il suffit de s’éloigner de quelques pas du chemin pour retrouver un semblant de solitude, loin des cars de touristes et autres photographes du dimanche.

Cadillac Mountain lever soleil acadia national park maine etats-unis blog voyage road-trip arpenter le chemin

Accès : depuis la Park Loop Road, suivre Cadillac Mountain. Cette portion de route est encore à double sens, mais il vous faut le passe d’entrée au parc.

Faire de la via ferrata sans mousqueton le long de Precipice Trail

Pour tous ceux que la randonnée classique laisse tièdes, j’ai la solution : Precipice Trail et Beehive Trail. Je ne me suis frottée qu’à Precipice Trail, mais je crois savoir que Beehive est du même acabit. Imaginez un peu : un sentier à mi-chemin entre rando et via ferrata, suspendus dans le vide, avec pour seul lien entre la vie et la mort des barreaux et des poignées en fer installés à flanc de falaise. Cela semble impressionnant, et ça l’est tout autant.

Le Precipice Trail nous fait grimper de 300 mètres en 1 h 30 environ, à la force des bras, des cuisses et d’une bone concentration mentale. Elle n’est pas pour tout le monde, cette randonnée, mais si vous faites partie des gens avec un minimum de forme physique et un esprit de défi, elle est pour vous. J’y reviendrai plus en détail car elle vaut le détour.

precipice trail acadia national park maine etats-unis blog voyage road-trip arpenter le chemin

Accès : prendre la Park loop Road direction Sand Beach. Cette section est à sens unique mais on peut en sortir juste avant le péage et la longue section à sens unique. Il faut le passe d’entrée pour se garer. Si le minuscule parking est complet, on peut se garer le long de la route après le stationnement. Venir tôt pour éviter la foule.

Faire du kayak au soleil couchant sur Long Pond

Vous connaissez tous mon amour du kayak, je crois ? Non ? Il y en encore au fond près du radiateur qui ne suivent pas ? J’ADORE le kayak, c’est tout. Et je n’en ai fait que deux fois cette année, à mon grand désarroi (où est passé l’été ? Où ? Pourquoi mon calendrier me dit qu’on est en septembre ?). Au parc Acadia, j’avais envie d’aller taquiner un peu les phoques, mais je n’ai pas trouvé de location de kayak de mer en solo – ah ça, des excursions, il y en a à la pelle, mais étrangement, être avec un groupe de vingt Américains bavards ne me semble pas la meilleure idée pour approcher ces jolis mammifères.

Par contre, sur le lac Long Pond, on peut louer canot, kayak, SUP à qui mieux mieux, et voici un vrai bon plan dans ce parc parfois un peu exorbitant : de 35 USD, on passe à 22 USD le kayak simple après 17 heures en juillet-août, avec pour ordre de ramener l’engin avant le coucher du soleil. En plein été, cela peut facilement revenir à 3 h 30 de canotage bon marché. Fin août, il me restait 2 h 15 avant l’extinction des feux, bien suffisant pour faire un joli tour sur ce beau lac.

kayak canot long pond acadia national park maine etats-unis blog voyage road-trip arpenter le chemin

Accès : depuis Somesville, prendre la 102 ouest. Le centre de location est à 2-3 km sur la droite. Suivre « National Park Canoe and Kayak Rental ».

Écouter les cloches de la mer au phare de Bass Harbor

Le phare Bass Harbor Lighthouse a la réputation d’être le plus photographié du parc, voire du Maine tout entier. Pensez donc ! Rien de tel qu’une légende comme celle-ci pour attirer le chaland… et votre serviteuse s’est dévouée pour aller ajouter quelques photos de plus au palmarès du phare. C’est qu’il est mignon, ce phare perché, mais honnêtement pas bien pratique à photographier, surtout par marée haute.

Bass Harbor acadia national park maine etats-unis blog voyage road-trip arpenter le chemin

Par marée basse, c’est un peu plus simple mais si vous voulez mon vrai avis de voyageuse aguerrie, ce qui vaut le détour, c’est certes le phare, mais surtout l’incroyable ambiance donnée par les bouées de navigation qui se balancent au gré des vagues en reproduisant à merveille le tintement d’une cloche. Les alpages de l’Atlantique ? Les églises du large ? Le décalage entre le son clair des bouées et l’ambiance marine est un délice, qu’on apprécie encore plus à l’heure dorée, un peu à l’écart des foules qui souhaitent accrocher le phare à leur collection.

Bass harbor lighthouse acadia national park main etats-unis blog voyage road-trip arpenter le chemin

Accès : prendre la 102 sud jusqu’à Bass Harbor, puis la 102A. Le chemin pour accéder sous le phare est sur la gauche du parking.

Infos pratiques

Où dormir

Nous avons dormi au camping KOA Woodlands, dans une petite cabane sommaire. Avec Indiana, nous ne voulions pas dormir sous la tente, sans compter que la présence d’Etienne suffit généralement à garantir une météo maussade (ouf – nous avons eu une semaine méridionale !). Compter 70 USD par nuit pour la cabane avec quatre lits, sans linge.

Bar Harbor, la ville principale, est une version disneylandisée de la côte atlantique : village touristique gangrené de restaurants de homards et bijouteries, port d’escale de croisières. Y dormir est bien sûr possible, mais attendez-vous à de l’animation et des prix exorbitants. Au niveau des beds and breakfast, j’avais repéré The Shore Path Cottage, maison bleue tout mignonne avec vue sur la baie, et Yellow House B&B, dont le porche et l’emplacement ont failli me faire craquer.

Budget

Chers amis du Nouveau-Brunswick, vous risquez de faire la grimace : le parc Acadia et Bar Harbor sont des destinations coquettes à seulement trois heures de Boston, et les prix s’en ressentent. Pour indication, une glace une boule coûte 2,5 CAD à Moncton et son équivalent à Bar Harbor… 7 CAD !! Comptez 12 USD (20 CAD) pour un burger quelconque au restaurant et environ 7 USD (11 CAD) une bière.

Voici ce que nous avons dépensé :

  • cinq nuits à 70 USD
  • entrée au parc national : 30 USD, entrée valable pour un véhicule pendant 7 jours (à acheter aux centres d’information ou au péage pour aller à Sand Beach)
  • une journée au chenil Acadia Woods Kernel pour Indiana le temps de faire Precipice Trail : 35 USD
  • une location de kayak : 22 USD
  • frais de bouche : environ 50 USD de courses et 100 USD au restaurant (pour deux repas sans chichis… je m’en étouffe encore)
  • essence : environ 100 USD pour toute la semaine

Et vous, vous connaissez Acadia National Park ? Qu’en avez-vous pensé ? Vous aimeriez y aller ? Je vous attends dans les commentaires ! Ce billet comporte des liens sponsorisés : sans voir changer le prix de votre côté, passer par ces liens pour votre réservation me donne un coup de pouce financier qui appuie ce blog. Merci !

incontournables parc acadia national park maine usa etats-unis road-trip voyage blog arpenter le cheminque faire parc acadia maine usa etats-unis blog voyage arpenter le cheminincontournables acadia national park maine etats-unis road-trip voyage blog arpenter le chemin (1)

 

Related posts

2 thoughts on “MAINE // Cinq incontournables d’Acadia National Park”

  1. J’essaie justement d’organiser un long week-end de rando avec mon frère dans un parc de la côte Est pour le printemps prochain. Tes articles tombent à point, je les garde sous le coude!

    1. Audrey

      Reste dans les parages, je vais aussi parler randonnées sous peu 🙂 Je suis sûre qu’au printemps, Acadia sera tout à fait agréable, avec peu de touristes !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.