QUÉBEC // Mon itinéraire d’une semaine de road-trip en Gaspésie

Depuis le temps que j’en rêvais, je suis enfin allée en Gaspésie. Je dois vous avouer quelque chose : pendant longtemps, j’ai cru que la Gaspésie était un plateau pelé et vide, une sorte de lande irlandaise qui ne m’attirait pas vraiment. Et puis j’ai vu des photos formidables des copains d’Entre 2 Escales et depuis, cette région du Canada hantait mes rêves. Je reviens tout juste d’une semaine au bout du monde et laissez-vous dire que c’était fabuleux. L’endroit est plus touristique que je l’imaginais, et étrangement rempli de Français de bout en bout, mais c’est la rançon de la gloire car on y trouve certains des plus beaux paysages que j’aie vus au Québec : mer, montagne, baleines, phoques, fous de Bassan et sensation de liberté, tout est là. Venez, je vous emmène à la découverte de mon itinéraire d’une semaine autour de la Gaspésie, au départ de Moncton (Nouveau-Brunswick).

1er jour : Moncton – parc provincial de Sugarloaf (NB) – Bonaventure (QC) (450 km, 5 h)

La route est longue pour accéder au Québec, et nous partons de bon matin. Un arrêt pas tout à fait en Gaspésie : le parc provincial de Sugarloaf, que j’ai déjà eu la chance de visiter en hiver. Aux portes du Québec, il offre une vue imprenable sur la Baie des Chaleurs et les monts Notre Dame au loin, à condition d’affronter la montée raide qui mène au sommet du mont Sugarloaf. Par 30°C, on a eu un peu de mal !

À Cambellton, nous quittons le Nouveau-Brunswick pour entrer au Québec. Je me réjouis de retrouver l’accent québécois, bien différent de l’accent acadien que je côtoie au quotidien. Nous ne sommes pas sur la petite route de campagne que j’imaginais, mais une grande route fréquentée par une foule de camping-cars et vans : la Baie des Chaleurs est manifestement prisée, surtout du côté de Carleton-sur-Mer, agréable station de vacances chaleureuse.

Mont Sugarloaf voyage road-trip Nouveau-Brunswick Acadie

Parc provincial Parc Sugarloaf, 596 chemin Val d’Amour, Atholville NB E3N 4C9. Entrée gratuite, camping sur place.

2e jour : Bonaventure

J’en rêvais depuis longtemps… la rivière Bonaventure et ses eaux couleur de joyaux, un vrai trésor de fleuve où les embarcations semblent en suspension. Hélas… hélas. Le temps couvert ne nous fait aucun cadeau et les eaux cristallines évoquaient plus la Seine qu’une rivière de contes de fée. Disparue, toute la magie du lieu pourtant si féerique en photo. Nous avons passé un agréable moment à descendre la rivière avec notre guide Philippe, sa bonne humeur et ses anecdotes, et il s’agissait de la grande première de ma mère en kayak – un grand moment ! Tout le monde est ressorti sec, heureusement ! – mais je reste sur ma faim.

Heureusement, nous logeons dans un endroit fabuleux, une cabane sur pilotis qui nous donne l’impression d’être seules au monde, perchées dans les épinettes, et nous nous ressourçons à fond en surveillant les écureuils. Le soleil se montre malgré tout le soir, pour un moment poétique rempli de libellules et d’ombres chinoises à travers les sapins.

Cime Aventure Quebec GAspesie voyage road-trip Bonaventure

Kayak de rivière et chalet sur pilotis Cime Aventures, 200 chemin Athanase-Arsenault, Bonaventure G0C 1E0. Nous avons choisi la rando Familiale, entre 2 et 3 h de descente sans rapides (très important !!) en kayak simple, 40 $/adulte. Nous logions dans l’éco-logis Sagittaire (plus d’infos dans une chronique à venir).

Bon chien ! Ma dernière tentative de canot avec Indiana étant littéralement tombée à l’eau, nous l’avons laissé à la Pension pour chiens et chats, 277 route Bourdages à Bonaventure, pour 15 $ la journée.

3e jour : Percé – parc national du Forillon (240 km, 3 h)

On connaît tous Percé et son fameux rocher, mais si vous voulez un conseil (et j’imagine que vous êtes là pour ça 😉 ), ne restez pas à quai et filez tout droit à l’île Bonaventure. Enfin, pas tout droit : prenez la croisière qui met une heure avant d’accoster et vous amènera au plus près du rocher percé et vous fera faire le tour de l’île en prime, avec baleines et phoques à la clé. Saviez-vous que l’île Bonaventure abrite la colonie de fous de Bassan la plus accessible au monde ? Déjà visible depuis le bateau, elle est littéralement à portée de main après une petite marche de 2 km sur l’île. On se retrouve nez-à-nez avec des milliers d’oiseaux en train de couver leur oisillon.

Cette île si paisible a été mon énorme coup de cœur du séjour et retourner à Percé la bruyante, l’animée, la touristique m’a semblé désagréable. Si vous voulez profiter des boutiques de Percé et de sa jolie promenade en bord de mer, mieux vaut le faire avant le passage sur l’île ! Nous voulions aussi aller admirer le panorama depuis le Géoparc de Percé et sa plateforme panoramique mais après tant d’émotions, nous étions épuisées et nous avons filé droit sur le parc du Forillon où nous avions réservé un petit chalet.

Ile Bonaventure Quebec Gaspesie voyage road-trip (2)

Ile Bonaventure fous de Bassan gaspesie Quebec voyage road-trip

Croisières Julien Cloutier, 9 rue du quai, Percé, G0C 2L0, 35 $/adulte pour la croisière d’une heure vers l’île Bonaventure, ou 25 $ pour le direct (aller-retour).

Bon chien ! Impossible évidemment d’emmener Indiana sur l’île. Nous l’avons laissé aux bons soins d’Alice Leblanc, de la Garderie canine de Percé, pour la modique somme de 50 $ la journée (je m’en étouffe encore…). Alice est une adorable mamie qui ne répond pas au téléphone, mais passez la voir directement chez elle : 384 route d’Irlande à Percé.

4e jour : parc national du Forillon

Je sais bien que dans « road-trip », on est censé avaler de la route… Mais le parc du Forillon était bien trop tentant pour ne pas s’y arrêter quelques jours. Au total, nous avons passé deux jours complets dans le parc. Si vous êtes pressés, il est possible de faire deux randos intéressantes le même jour, mais ce serait un peu idiot. Les paysages sont tellement beaux qu’il vaut mieux prendre son temps pour les savourer, non ?

Aujourd’hui, nous sommes montées au sommet du Mont Alban depuis le cap Bon-Ami. Somme toute, ce n’est pas une longue randonnée, mais elle grimpe sévère. Le départ se fait du belvédère de Bon-Ami, dont la vue merveilleuse est encore gravée sur ma rétine. Le chemin grimpe dans un fort raidillon au départ, avant d’enchaîner sur des marches. Au sommet, une tour panoramique offre une vue à 360 degrés sur le parc Forillon, jusqu’au Rocher Percé au loin. Autre fracture de la rétine ! Comptez environ 3 heures pour la rando. Pour les photographes, allez au Cap Bon-Ami de préférence le matin, car il est tourné vers l’est. Nous sommes parties de bon matin et étions de retour à notre logement vers 14 h pour une après-midi de détente sur la terrasse.

Cap bon-ami Parc forillon Quebec Gaspesie voyage road-trip

Chalet rustique Auberge Griffon Aventures, 829 boulevard Griffon, l’Anse-au-Griffon (Gaspé). Nous logions dans le chalet Le Patriote (plus d’infos dans une prochaine chronique).

Réservez votre chalet à l’Auberge Griffon Aventures

5e jour : parc national du Forillon

Aujourd’hui, cap sur le Bout du monde ! C’est le surnom de la fin du sentier des Graves, et aussi du sentier international des Appalaches, qui relie Maine, Nouveau-Brunswick et Québec pour se finir ici même, après 1700 km. Un conseil : pour des vues plus intéressantes, prenez le sentier qui longe la côte et non le chemin en gravier pour les vélos. Au bout, un phare et le « bout du monde » : le bout de la péninsule, et une vue imprenable sur une falaise, des phoques et les baleines au loin.

Après le Mont Alban, ce sentier est un autre incontournable du parc Forillon, mais si vous ne devez faire qu’une rando, préférez le secteur nord du parc, plus spectaculaire à mon goût. Ici aussi, la chaleur nous écrase et nous rentrons en début d’après-midi nous mettre à l’abri, profitant de la terrasse au son des bruants à gorge blanche omniprésents, dont le chant me reste encore en tête, synonyme de parfum de résine et de vent frais, d’évasion et de bout du monde.

bout du monde gaspesie sentier parc forillon canada randonnee blog voyage

6e jour : route des phares – Sainte-Anne-des-Monts – Cap-Chat (220 km, 2 h 30)

Quelle belle surprise ! On m’avait prévenue que la route des phares fait jeu égal avec la sublime route panoramique du Cap-Breton et je dois dire que même si les deux sont très différents, cette route vaut toutes les éloges qu’elle reçoit, et les phares sont la cerise sur le gâteau. Au départ de l’Anse-au-Griffon, nous nous sommes arrêtées au Phare de pointe à la Renommée, au Cap-Madeleine et au phare de la Martre, trois arrêts qui ont bien ponctués cette matinée surtout passée à admirer cette route incroyable.

Autre surprise, Sainte-Anne-des-Monts s’est avérée un village plein d’activités. Un sentier qui longe la rivière, de l’art urbain un peu partout, une chocolaterie, une microbrasserie et même des kitesurfeurs ! Nous y avons passé une vraie après-midi de bord de mer, à se régaler de glaces, le visage sous le vent chaud du mois de juillet. Le soir, nous logeons dans un camping-car en bord de mer, une inoubliable nuit insolite !

Quebec Gaspesie Phare renommee voyage road-trip

Camping-car via AirBnB, camping du bord de la mer, route Notre-Dame Est, Cap-Chat

7e jour : retour par la route de la Vallée (560 km, 6 h)

La journée de route interminable qui fait mal, via Matane, Amqui et Matapédia. Rien à signaler malheureusement, nous avons roulé, roulé, roulé encore et après avoir roulé, nous avons roulé à nouveau pour faire bonne mesure. C’est le jour qui manquait pour que cet itinéraire soit parfait. Nous avons dû rentrer pour des obligations à Moncton le lendemain matin mais à refaire cet itinéraire, je resterais une nuit de plus en Gaspésie, par exemple vers Carleton-sur-Mer, pour avoir le temps d’aller explorer les Monts Chic-Chocs, le parc national de la Gaspésie ou encore les mines d’agate de Lyall. Je ne vais pas mentir, je reste un peu contrariée d’avoir manqué ces belles montagnes mais c’est la vie ! Dans ma folle jeunesse, j’aurais ajouté des heures de route pour ne pas manquer le parc national de la Gaspésie, mais avec le temps, je deviens plus raisonnable. J’ai mis du temps à me remettre des six heures de route !

Infos pratiques

  • Bonne route Les routes de Gaspésie sont très touristiques et bien entretenues. On trouve souvent des stations-essence le long de la route 132. Si vous traversez la péninsule par le parc national de Gaspésie, faites le plein avant de vous aventurer dans les hautes terres.
  • Itinéraire Il est évidemment possible de faire le voyage dans l’autre sens (notamment si vous arrivez de Québec), mais sachez qu’en faisant le tour de la Gaspésie dans le sens anti-horaire, vous êtes toujours du meilleur côté de la route pour admirer l’océan et les baleines !
  • Prendre son temps Comme je le dis un peu plus haut, pour prendre un peu plus son temps, je conseille d’ajouter un jour à cet itinéraire pour explorer les monts Chic-Chocs, notamment le parc national de la Gaspésie.
  • Bon chien Si vous voyagez avec un chien, sachez que les parcs nationaux administrés par la SEPAQ (Miguasha, parc national de la Gaspésie notamment) interdisent les chiens. Seul le parc national du Forillon, géré par Parcs Canada, les autorise.
  • De même, le pass annuel de Parcs Canada ne couvre pas les parcs nationaux administrés par la SEPAQ.
  • Je vous prépare une chronique spéciale pour les hébergements en Gaspésie, car nous avons dormi dans des logements plus qu’insolites !! Réservez sans tarder, la région est très prisée.

Pour ce voyage, ma mère et moi avons été les invitées de Cime Aventures pour l’excursion en kayak, des croisières Julien Cloutier pour la croisière entre Percé et l’île Bonaventure, et de Québec Maritime pour l’entrée au parc national de l’île Bonaventure et du Rocher Percé, et les en remercions. Je me réserve le droit d’exprimer mon opinion franche et sincère.

Cette chronique contient des liens affiliés : le prix ne change pas pour vous, mais votre réservation me donne un petit coup de pouce financier. Merci !

road-trip quebec gaspesie voyage arpenter le chemin 2 quebec gaspesie road-trip blog voyage arpenter le chemin road-trip gaspesie quebec que voir voyage arpenter le chemin

Épinglez-moi !

Related posts

8 thoughts on “QUÉBEC // Mon itinéraire d’une semaine de road-trip en Gaspésie”

  1. […] dans trois hébergements très différents mais tous aussi délicieux les uns que les autres. La Gaspésie, c’est une région montagneuse au bord de la mer, où l’âme est façonnée par le vent […]

  2. […] road-trip aurait été d’aller voir des oiseaux, mais si, je vais le dire : le clou de mon road-trip en Gaspésie, c’était d’aller tutoyer les fous de Bassan de l’île Bonaventure. Attention, on […]

  3. Et bien ça a l’air chouette ce roadtrip !! On a des amis qui en reviennent justement (quelques uns de ces innombrables Français que tu as croisés!). Les couleurs sur les photos, ça donne envie !

    1. Audrey

      Ah c’était donc EUX !! Non mais c’était incroyable cette masse de Français… donc je faisais partie. Ô, ironie.
      Toute la côte atlantique est vert et bleu en ce moment, je me fais souvent la remarque. Les couleurs de l’été ici ce n’est pas sable blond et mer turquoise… plutôt vert sapin et bleu pétrole. Ajoute un peu de vent et je suis aux anges 🙂

  4. En voilà une destination qui me fait rêver! Nous étions sensé rejoindre un ami à Montréal cette année, mais la vie en a voulu autrement. Alors je note cet itinéraire nature qui me plait puissance 1000 et je le garde sous le coude pour une futur voyage j’espère!

  5. […] n’est pas le parc national le plus impressionnant qui soit. Je lui ai préféré la Gaspésie et le Cap-Breton, plus spectaculaires, plus bruts, moins courus. Mais à Acadia, on trouve aussi […]

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.