NOUVEAU-BRUNSWICK // Trois activités d’automne au Canada

Nous sommes en septembre ! Vous savez ce que ça veut dire ? Cela veut dire que depuis le 1er septembre, Starbucks offre de nouveau des latte à la citrouille épicée. Cela veut dire que dans les épiceries, on trouve des citrouilles. Cela veut dire que dans la rue, les gens ressortent leurs chemises à carreaux. Cela veut dire qu’à l’heure où j’écris, le 4 septembre, l’été vit ses derniers frémissements et que bientôt, l‘automne au Canada sera là et bien là.

Je vais essayer de ne pas écrire des déclarations d’amour à l’automne tous les ans sur ce blog (quoique…). J’avais plutôt envie de vous parler des micro-célébrations de l’automne. Ces activités qui reviennent chaque année, et qu’on a plaisir à ne pas manquer, parce qu’elles constituent un petit rituel annuel. Aujourd’hui, je ne vais pas te parler de grands sites à ne pas manquer en automne, ni des plus belles destinations pour voir les feuilles, mais simplement de ces petites joies du quotidien propres à la saison. Je vais te parler de ce qu’on fait près de Moncton, mais ces activités sont des incontournables un peu partout dans la province, et probablement dans tout le Canada.

Le labyrinthe de tournesols

C’est une nouveauté pour moi cette année : je suis allée au labyrinthe de tournesols de la ferme Trueman à Aulac, à 2 km du Fort Beauséjour et de la frontière avec la Nouvelle-Écosse. J’avais manqué de temps pour y aller l’an dernier et cette année, je ne voulais pas faire la même erreur.

J’achète mon entrée et je m’élance dans le labyrinthe – mon élan est arrêté net au point de quelques mètres. Des moustiques. Beaucoup de moustiques. Nous sommes fin août, je croyais que ces suceurs de sang étaient déjà en hibernation… Clairement, j’aurais dû me méfier… on ne dirait pas que ça fait quatre ans que j’habite ici !

Un tour de labyrinthe au pas de course plus tard, je sais désormais plusieurs choses :

  • le labyrinthe peut être fini en dix minutes si on est pressés (mais quel intérêt, sauf pour sauver sa peau ?)
  • on ne va pas au labyrinthe les jambes nues
  • l’accueil a trois bombes d’anti-moustiques à la disposition des inconscients comme moi

activites automne ete indien moncton canada que faire blog voyage road-trip arpenter le chemin

Je n’allais pas rester sur un échec, non ? Tartinée de protection anti-moustiques, je retourne dans le labyrinthe et… que c’est beau ! Je peux m’arrêter pour admirer les fleurs et le champ. Les abeilles s’en donnent à cœur joie. Je croise quelques grenouilles, nous sommes près d’une mare. Le champ s’étend loin et je me perds exprès, toujours plus loin.

que faire canada automne ete indien voyage road-trip arpenter le chemin blog

Tout au bout du labyrinthe, on domine légèrement le champ en pente. Impossible de voir le tracé, mais on distingue des collines, la ferme et son toit rouge. Je suis venue un vendredi après-midi, je suis toute seule avec le bruit des grillons. Ma glace érable-bleuet maison me coule sur les doigts tant il fait encore chaud. Je suis aux anges devant la simplicité et la poésie de ce labyrinthe fleuri.

automne activites canada ete indien moncton nouveau-brunswick labyrinthe road-trip voyage arpenter le chemin

Le labyrinthe n’est ni très grand, ni très difficile. Je fais durer le plaisir en prenant des détours. Pourquoi se presser ? Je m’émerveille devant les fleurs tantôt minuscules, tantôt plus grandes que mon crâne. Certaines m’arrivent à la taille, d’autres dépassent mon mètre 75. Le panneau à l’entrée nous intimait de ne pas cueillir de fleurs, je n’en ai même pas envie : elles sont tellement plus belles, bien enracinées.

C’est la première année que je viens, mais j’espère en faire une tradition, avec pourquoi pas un livre pour se poser à l’ombre des grandes tiges la prochaine fois. J’imagine que l’endroit doit être sublime au soleil couchant mais je me demande si ces belles fleurs n’auront pas toutes plié le cou. Si vous y allez, vous me direz ?

  • Quand : fin août à fin-septembre environ
  • : Trueman Blueberry Farms à Aulac
  • Combien : 10 $ l’entrée pour le labyrinthe de tournesols, de maïs et les jeux pour enfants

La cueillette des pommes

La cueillette des pommes, c’est l’activité fédératrice par excellence, et seuls les gronchons passeraient leur tour de ce rituel de saison. J’avais détaillé le concept dans cette vieille chronique (le jury demande votre indulgence sur ces vieilles photos qui font mal aux yeux !) : on va cueillir soi-même des pommes au verger, et c’est toute une célébration.

voyage canada road-trip automne septembre octobre nouveau-brunswick

Je dois avouer que j’y vais autant pour ramener de quoi faire deux kilos de compote pour l’hiver que pour l’ambiance. Toutes ces chemises à carreaux… Les citrouilles qui pointent le bout de leur nez… Le tour en carriole pour aller sous les arbres… Aller cueillir ses pommes, c’est l’équivalent moderne de la fête des moissons, une célébration incontournable de la fin de l’été, un rituel qui rassure et qui nous inscrit dans le cycle immuable de la viiie. Et le parfum réconfortant de la tarte aux pommes qui sort du four quand on arrive au Verger, on en parle ?

auto-cueillette pommes canada activites automne ete indien que faire nouveau-brunswick septembre octobre voyage

Être ou ne pas être…

Par une belle journée un peu fraîche, un peu paresseuse, se diriger au verger pour y cueillir deux ou trois (ou dix…) kilos de pommes, finir l’excursion par une part de tarte ou un verre de cidre frais, le tout souvent au son de groupes folks locaux… quoi de tel pour passer une belle après-midi ?

auto-cueillette pommes verger activites automne voyage road-trip canada nouveau-brunswick

  • Quand : début septembre à fin octobre
  • : Verger Belliveau à Memramcook
  • Combien : à partir de 5 $ pour un sac de 1,5 kg de pommes

Le labyrinthe de maïs

Autre incontournable qui s’étend sur deux mois entiers : le labyrinthe de maïs. J’aime énormément celui de Green Pig Market à Salisbury car je peux en profiter pour aller faire un tour au « marché » en question, une halle aux allures de caverne d’Ali Baba paysanne, croulant sous les beaux légumes et les conserves colorées, gage de bons produits et d’économie locale. C’est un vrai plaisir de soutenir des producteurs locaux alors que la saison de mon panier bio touche à sa fin…

labyrinthe mais activites automne canada ete indien voyage road-trip arpenter le chemin

Hop on remonte le temps avec cette coiffure de l’an dernier… 

Le labyrinthe de maïs de Salisbury fait la bagatelle de quatre hectares et son motif change chaque année. Les petits plaisantins qui le créent ont installé une plateforme à quelques mètres de l’entrée pour qu’on se rende compte… qu’il est déjà trop tard et qu’on va en baver pour en sortir. Autant le labyrinthe de tournesols peut être plié en dix minutes, autant celui-ci, il va falloir marcher, tourner, retourner, revenir sur nos pas pour espérer en sortir.

labyrinthe activite automne canada ete indien halloween voyage road-trip arpenter le chemin blog

Voire grimper sur les épaules de son mari. Même Etienne, du haut de son mètre 92, ne voit strictement rien du chemin et ce n’est pas peu dire. Mais on est là pour ça, non ? Avoir étudié le motif peut aider vaguement mais globalement, une fois entrés, abandonnez tout espoir d’en sortir en moins d’une heure. J’aime beaucoup le sentiment d’isolement total quand personne n’est aux alentours… Et si on restait coincés là toute la journée ? Et si on restait coincés là toute la NUIT ?

automne canada ete indien nouveau-brunswick moncton blog voyage road-trip arpenter le chemin

« C’est quand qu’on arrive ? Ça fait six heures qu’on tourne… J’ai faim… »

Ce qui m’amène à l’évolution naturelle du labyrinthe fin octobre. Tel un Pokémon canadien, le labyrinthe prend une forme plus sinistre à l’approche d’Halloween, et ouvre cinq soirs pour une expérience plus rigolote qu’effrayante : le labyrinthe hanté.

Le principe est simple : pas de lumière, des employés en costumes macabres et c’est parti. Les employés s’amusent à nous faire sursauter et font le bonheur des ados venus ici pour se faire peur. Le plus drôle étant bien sûr de surprendre soi-même les employés (mais si tu viens avec un compagnon retors, c’est peut-être lui qui te fera sursauter). Je l’ai fait une fois et à défaut d’avoir vraiment la trouille, je me suis énormément amusée des cris qu’on entendait dans le lointain, quelque part dans le labyrinthe… Évidemment, on peut corser les choses en regardant The Shining avant de venir !

  • Quand : du 1er septembre à Halloween sauf s’il pleut. Ouvert les deux derniers week-ends d’octobre en soirée pour le labyrinthe hanté
  • : Green Pig Country Market à Salisbury
  • Combien : 10 $ l’entrée

Et vous, quelles sont vos activités préférées en automne, au Canada ou ailleurs ? Vous avez des rituels ? Venez m’en parler dans les commentaires !

idees activites automne canada blog voyage arpenter le cheminautomne que faire activites de saison ete indien canada road-trip voyage blog arpenter le cheminque faire automne canada activites road-trip voyage blog arpenter le chemin

Related posts

6 thoughts on “NOUVEAU-BRUNSWICK // Trois activités d’automne au Canada”

  1. Très sympa cette chronique saisonnière ! Je pense que j’aurais tendance à angoisser un peu dans les labyrinthes (quelle drôle d’idée, quand on y pense !) mais par contre une petite cueillette des pommes ça m’irait bien ! Et la glace bleuet-érable ça doit être une tuerie…

    1. Audrey

      Et encore, je n’ai pas parlé des activités de saison dans les deux semaines précédant Halloween : hormis le labyrinthe hanté, on a aussi le charmant « Zombie Manor », sorte de maison fantôme avec des comédiens déguisés et… du sang… et… c’est sans doute aussi atroce que tu l’imagines. Et des escapes rooms hantées. Et aussi des visites de maisons « hantées » tout court. Je crois que les gens aiment bien se faire peur lol La cueillette de pommes est bien reposante en comparaison !!

  2. Haaaa la saison des pommes! C’est vrai que y’a que les grincheux qui n’aiment pas! J’avais délaissé cette activité mais j’y suis revenue depuis 2 ans avec l’arrivée de ma nièce qui adore remplir les sacs. Le champs de tournesols: c’est le rêve de tout instagrameur ça! 😉 Et le labyrinthe hanté, comme j’aimerais qu’il soit plus près de chez-moi, c’est du plaisir garantit cet endroit!

    1. Audrey

      Rhooo pas de labyrinthe hanté chez toi ? Je croyais que toute petite ville qui se respecte se doit avoir un labyrinthe hanté ! On est gâtés à Moncton 🙂

  3. Des labyrinthes de fleurs et de céréales, des pommes, mais c’est gravement bucolique ce bel article ! j’ADORE 🙂 ça réveille ma fibre fleur des champs 😉 merci pour la jolie promenade !

    1. Audrey

      Il ne manque plus que des coquelicots et on avait le parfait tableau champêtre ! Je suis sûre qu tu adorerais le labyrinthe de tournesols 🙂

Leave a Comment