Ma rétrospective de voyage // 2019

Bonjour à tous ! Comme tous les ans, la fin de l’année est le moment de tirer des bilans, de revenir sur ce qu’on a vécu et peut-être, de se rendre que le temps écoulé a été bien utilisé. Il y a quelques années, j’avais horreur des rétrospectives au parfum de nostalgie, mais je me rends compte qu’elles sont utiles pour réaliser le chemin parcouru, et se montrer reconnaissant de tout ce qui nous arrive de bien, ou de tirer des leçons des revers. L’année 2019 a été une année très française : j’ai passé plus de trois mois et demi sur le territoire français et la plupart de mes chroniques cette année se sont déroulées en Europe. Si vous êtes ici pour mes aventures canadiennes, je vous prie de rester fidèles au poste, vos programmes habituels devraient revenir sous peu. Si le cœur vous en dit, voici ce qui s’est passé dans ma vie de voyageuse en 2019. Cliquez sur les titres pour accéder aux billets correspondants.

Banff Jasper promenade des glaciers icefield parkway muraille en pleurs weeping wall

Janvier

En janvier, je suis encore sous le charme de mon grand voyage en Asie en novembre 2018. Chine, Corée du Sud, Japon… on est rentrés heureux, fatigués, émerveillés, vaguement ruinés… j’ai du mal à passer à tourner la page. Avant de prévoir un autre grand voyage, on commence l’année en douceur avec une escapade à Halifax, en Nouvelle-Écosse. Pour Noël, Etienne a eu la gentillesse (et les moyens !) de nous offrir une nuit dans un hôtel avec vue sur la baie en plein centre-ville d’Halifax. J’aime beaucoup cette “grande petite ville” où tout se fait à pied et qui nous donne l’impression d’une mégalopole l’espace d’un week-end.

titre week-end halifax que faire que voir nouvelle-ecosse maritimes road-trip blog voyage arpenter le chemin

Février

Le premier temps fort de février, c’est ma sortie à la cascade de glace de Parlee Brook ! Certes, elle était magnifique, mais ce dont je me souviens surtout, c’est de l’intransigeance la plus cruelle dont a fait preuve Twitter mis face à mon dilemme : rester sous mon plaid ou aller randonner par -20°C ? Vous m’avez jetée dans le froid sans le moindre scrupule mais heureusement, le jeu en valait la chandelle. C’est la palme de la découverte hivernale de 2020.

titre parlee brook amphitheater cascade glace sussex nouveau-brunswick blog voyage road-trip canada hiver arpenter le chemin

J’ai aussi profité de l’hiver pour faire une petite escapade en solo : trois jours avec mon chien dans les collines de Nouvelle-Écosse, à manger des pancakes au sirop d’érable sans parler à personne, dans un petit chalet tout douillet. Je le déplore chaque année : je me suis longtemps définie comme une voyageuse solo et je dois constater que depuis mes trois semaines au Guatemala en 2016, je n’ai pas vraiment voyagé seule : voyage en couple, voyage avec ma mère, voyage pour des conférences… Ces trois jours sont donc une bonne bouffée d’air frais.

titre tatamagouche nouvelle-ecosse canada arpenter le chemin

Le deuxième temps fort du mois ne tient pas au voyage, mais à la traduction. Début janvier, j’avais déposé un dossier de candidature afin d’obtenir une bourse et une résidence de traduction : c’est le programme de la Fabrique des Traducteurs, organisée par ATLAS/ le collège international des traducteurs littéraires à Arles, pour porter un projet personnel de traduction avec l’aide de mentors. La nouvelle vient de tomber : je suis acceptée parmi les six récipiendaires, je décolle dans un mois pour Arles, où je resterai deux mois et demi. C’est une immense nouvelle pour moi car j’approchais dangereusement de la date de péremption pour ce programme sur lequel je louchais depuis longtemps, destiné aux “jeunes” traducteurs de moins de 35 ans, offert pour la première fois dans mon couple de langue principal, anglais/français. Si c’est une expérience qui vous intéresse, peut-être en ferai-je un billet ? Le reste du mois se passe entre incrédulité, petits sauts de joie et gloussements erratiques.

Mars

Je passe la première quinzaine de mars à préparer mon départ : deux mois et demi loin de chez soi, ça peut s’improviser… mais ce n’est pas mon genre ! Je quitte ma petite ménagerie et Etienne la gorge serrée, un peu anxieuse de ce grand saut dans l’inconnu. Je vais vivre en colocation, participer à un programme intensif, me confronter à mon propre travail… Les doutes sont nombreux. Je passe deux jours à Lyon, ma ville chérie, avant d’aller m’installer aux portes de la Camargue.

lyon insolite secret escapade citytrip blog voyage france arpenter le chemin

Vous aurez remarqué que je n’ai pas encore parlé d’Arles de manière exhaustive sur ce blog. C’est que j’ai énormément de mal à trier tout ce que j’ai pu voir, vivre, ressentir pendant ces deux mois où Arles fut ma maison (toutes mes excuses à l’office du tourisme qui m’a accordé sa confiance et attend toujours ma publication). Tout juste ai-je évoqué l’Espace Van Gogh, où j’ai passé 80 % de mon temps. Pourtant, je décerne sans hésitation la palme de la ville la plus accueillante, avec ses ruines romaines, son immense marché, ses ruelles labyrinthiques…

espace van gogh arles escapades provence blog voyage arpenter le chemin

Avril

Ne croyez pas que je me tourne les pouces à la Fabrique : nous traduisons, traduisons sans relâche comme de petits scribes, et c’est un bonheur. En revanche, il m’est difficile de découvrir les alentours. À peine sommes-nous allées découvrir les Saintes-Maries-de-la-Mer. À la faveur d’une semaine de pause, je m’échappe le temps d’une escapade à quelques encablures d’Arles, autour de Saint-Rémy de Provence, un lieu enchanté marqué de la patte de Van Gogh. La Provence a un parfum de nostalgie puisque j’y ai passé de nombreuses vacances d’enfance, et je redécouvre des villages comme Gordes et Les Baux de Provence.

escapades provence blog voyage arpenter le chemin

carrieres lumiere baux de provence blog voyage france arpenter le chemin (1)

J’enchaîne avec le salon des blogueurs de voyage 2019 à Lille, qui a eu le bon goût de tomber pile pendant cette semaine de pause. Je suis contente de revoir les cop.a.ines, de rencontrer les nouveaux. Malheureusement, je suis relativement déçue pour le reste : la destination m’emballait moins que l’Aveyron, l’organisation souffre de couacs et je repars un peu sur ma faim, malgré toute la gentillesse et l’accueil des professionnels. Je ne participerai d’ailleurs pas à la prochaine édition, pour plein de raisons. J’ai toutefois pu découvrir les environs de Lille et redécouvrir le Vieux Lille.

autour lille armentieres comines wattrelos infos pratiques blog voyage france arpenter le chemin

escapade lille une journee

Avant de rentrer dans le sud, direction un jour et demi à Paris pour une virée gothique. Je n’avais pas mis les pieds à Paris depuis deux éternités et je voulais réparer ce que j’estimais être des manques flagrants dans mon expérience de voyageuse gothique : le cimetière du Père Lachaise, les catacombes et monter dans les tours de Notre-Dame de Paris. J’enchaîne les catacombes, la visite du Père-Lachaise avec les Dames en van et je fais un caprice pour les laisser tomber plus tôt que prévu afin d’aller voir Notre-Dame de très près. Nous sommes le 13 avril, je monte dans les tours à 17 h 30. Le 15 avril, la cathédrale s’embrase. Je suis toujours un peu ébahie d’être parmi les dernières personnes à être montées dans les tours, et je repense avec émotion à ces pierres que je ne reverrai pas de sitôt.

notre-dame paris cathedrale blog voyage arpenter le chemin

catacombes paris comment infos pratiques blog voyage france arpenter le chemin

Mai

En mai, je vois approcher la fin de mon séjour français, les beaux jours s’installent pour de bon, et je passe quasiment tous mes week-ends en vadrouille. À Marseille d’abord, ville que je découvre avec émerveillement, loin des clichés infréquentables que les médias aiment colporter. Puis à Avignon, le temps d’une après-midi riche en créneaux, voûte et histoire au Palais des Papes, à seulement 20 minutes d’Arles. Sans oublier un autre week-end entre Valence et Pont-en-Royans. La Fabrique prend un tournant encore plus intensif, nous devons boucler notre programme avec une lecture publique et théâtralisée d’un extrait de notre traduction. Dans le cadre du Printemps de la Traduction, nous monterons donc sur scène à deux reprises, événement qui compte assurément parmi les heures les plus terrifiantes de ma vie professionnelle.

marseille escapade city-trip blog voyage france arpenter le chemin

palais papes avignon france

La Fabrique des traducteurs touche à sa fin. Je suis éplorée de quitter mes complices traductrices avec qui j’ai noué de beaux liens, contente d’aller voir ma mère et ma grand-mère en Haute-Savoie avant de repartir, à la fois heureuse de retrouver Etienne et inquiète de la météo que je vais trouver en rentrant à Moncton… Un bon tourbillon d’émotions ! Lors de mon passage chez ma mère, nous en profitons pour aller découvrir Neuchâtel, en Suisse, et c’est la palme de la belle surprise de l’année ! (toutes les palmes ne sont-elles pas de belles surprises ?). Une petite ville médiévale ravissante sur fond de montagnes, où on a très bien mangé, avec une collégiale de toute beauté : je vous la conseille vivement !

haute-savoie pont du diable abbaye saint-jean-d'aulps france alpes blog voyage arpenter le chemin

escapade city-trip blog voyage suisse arpenter le chemin

Juin

Je rentre chez moi après cette parenthèse de deux mois et demi, et le retour à la réalité est aussi brutal que le changement de saison : de la douceur à la rudesse, je dois retrouver mes marques. Je me jette à corps perdu dans mon travail pour retrouver mes clients, bien naturellement évanouis dans la nature après cette absence. La reconquête de mes clients me prendra plusieurs mois. En attendant de pouvoir repartir, je m’emploie à apprécier ce que Moncton peut m’offrir, entre festival d’art de rue, rassemblement de vieilles voitures et printemps tardif…

moncton guide voyage canada road-trip blog arpenter le chemin

Juillet

En juillet, c’est le moment de réaliser un vieux rêve : aller faire du kayak entre les fameux rochers Hopewell, une curiosité géologique de la région, sans le site le plus connu du Nouveau-Brunswick. Il nous faudra nous y reprendre à deux fois pour cause de météo inclémente, mais nous avons fini par y arriver ! Autre découverte typique : le ciné drive-in, comme dans les films ! Un grand moment de rigolade, entre sono approximative et moustiques en folie… Nous avons aussi fait des randonnées sur les Sussex Bluffs, découvert le plus beau sentier du parc national de Fundy… mais ça, je n’en ai pas (encore ?) parlé.

rochers hopewell rocks nouveau-brunswick canada

cine-parc drive-in experience road-trip voyage canada

Août

Août est toujours bipolaire : jusqu’au 15 août, la langueur de l’été éternel. Après le 15 août, la frénésie de l’été qui file entre les doigts. J’ai omis de mentionner que j’ai aussi passé beaucoup de temps dans mon jardin, à jardiner ou paresser. Cette année, j’ai pu prolonger la langueur jusqu’à la dernière semaine d’août, sachant que je m’envolerai pour Vancouver à la fin du mois, rejoignant à nouveau ma mère pour un voyage que nous nous étions promis de faire voilà bientôt vingt ans. C’est ma première incursion à l’ouest de Toronto, et mes aïeux, quel voyage ! Vancouver est solaire, estivale, un vrai plaisir de grande ville.

vancouver guide complet colombie-britannique canada

Septembre

Après Vancouver, pas question de rentrer à Moncton : le but de ce périple, ce sont les Rocheuses canadiennes. Et laissez-moi vous dire que c’est l’un des plus beaux voyages de ces dernières années, il a la palme de la destination nature de l’année (de la décennie ?). Nous sommes allées de stupéfactions en émerveillement, dans des paysages mythiques, certes populaires mais grandioses, inoubliables. Vous n’avez pas fini d’en entendre parler. À part ça, en septembre, c’est le creux professionnel, mais je passe beaucoup de temps à dessiner. C’est toujours ça de pris !

road-trip ouest canada vancouver rocheuses calgary

Octobre

Si j’ai beaucoup voyagé avec ma mère, on ne peut pas dire que cette année ait été riche en voyages avec Etienne. Il nous aura fallu attendre octobre pour prendre une petite semaine de vacances à deux, non loin de chez nous. Direction la Gaspésie et son parc national de la Gaspésie, pour fouler les sentiers dans un abandon comme seul l’automne a le secret. Je lui décerne la palme des plus belles couleurs d’automne. Le chant du cygne des beaux jours avant la neige, l’automne à la gaspésienne nous marque profondément.

randonnees gaspesie automne

Novembre

Je ne compte pas les émotions début novembre ! Après avoir failli tout annuler le jour même de mon départ, je me rends à nouveau en France en pleine grève générale de la SNCF pour deux événements professionnels : les Utopiales de Nantes et les Assises de la Traduction à Arles. J’en profite pour découvrir Nantes sous la pluie entre deux conférences… J’enchaîne Nantes-Evian-Arles-Paris en quinze jours. Oh, et j’ai aussi fêté mes 35 ans chez ma mère, à Evian, avec des châtaignes grillées, et c’était bien.

que voir nantes sous la pluie blog voyage arpenter le chemin

Au mois de novembre, nous vivons ce qui sera sans doute un moment important de notre vie : notre examen de citoyenneté pour devenir Canadiens. Le 19 novembre, les genoux tremblants d’anxiété et d’anticipation, nous nous asseyons à une petite table d’une salle à Fredericton pour répondre à vingt questions et passer un entretien qui pourraient changer le cours de notre vie. Etienne et moi nous en tirons tous les deux avec 20/20 et un entretien réussi. La dernière étape pour devenir citoyens est la prestation de serment… Affaire à suivre en 2020 !

Décembre

Comme bien souvent, décembre marque une période douce où le lait de poule, les livres et les plaids s’unissent pour mon plus grand plaisir. Je prends un plaisir tout particulier à terminer l’année en ne faisant rien du tout, à dessiner, coudre et profiter de mes loisirs de personne âgée. S’il reste une personne à qui je n’ai rebattu les oreilles avec ça ces dernières semaines : j’ai découvert (douze ans après tout le monde…) la série de livres jeunesse La Passe-Miroir, qui vient de se conclure. Et c’est bien. Très bien. Il n’est pas impossible que j’ai relu plusieurs fois les quatre tomes ces deux derniers mois.

Vos chroniques préférées en 2018

À l’heure où j’écris ce billet, le 29 décembre, voici un petit classement de vos dix chroniques préférées cette année :

  • Pour la troisième année consécutive, c’est mon vieux billet sur les endroits secrets à Lyon qui se classe à la première place du podium. Si je n’avais pas de visibilité sur les mots-clés qui vous amènent sur cet article, je croirais que vous aimez les vieilles pierres, mais ce sont d’autres “endroits secrets” qui vous intriguent *haussement de sourcils*
  • Un billet indétrônable depuis le début de l’hiver, c’est Comment s’habiller pour venir au Canada. Le Canada est sublime mais son hiver est un grand saut dans l’inconnu quand on vient d’un climat doux comme celui de la France, vous avez raison de vous renseigner avant de venir voir nos merveilles hivernales.
  • Sept livres qui font voyager, c’est un billet qu’il me fait plaisir de voir toujours aussi haut dans le classement, car ce sont de bien beaux livres qui y sont présentés. Faute de pouvoir voyager, la lecture reste un moyen idéal de se changer les esprits !
  • La #vanlife est toujours vivante ! Vous êtes toujours nombreux à chercher à Bien choisir son van, et je vous envie pour toutes les aventures que vous allez vivre à son volant !
  • Les villages historiques autour de Millau sont de toute beauté et si vous cherchez des vacances dépaysantes dans la nature en France, je ne saurai jamais trop vous conseiller l’Aveyron.
  • Qui a prévu un road-trip dans l’ouest des États-Unis prochainement ? Beaucoup d’entre vous et croyez-moi, vous ne regretterez pas votre voyage dans les grands parcs américains !
  • Je suis ravie de voir que mon itinéraire d’une semaine de road-trip en Gaspésie vous inspire. Cette région est une merveille à voir en toutes saisons : ne vous arrêtez pas à l’été et venez aussi la découvrir en automne, vous m’en direz des nouvelles !
  • J’aime assez écrire des chroniques sur des destinations méconnues. Si j’ai galéré à trouver des infos avant mon voyage, je n’ai probablement pas été la seule. C’est de mes interrogations sur Busan, en Corée du Sud, qu’est née ma chronique Faut-il aller à Busan ? (et la réponse est évidemment oui !)
  • En hiver, on a parfois un besoin irrépressible de chaleur… Dans ce cas, le Mexique vous tend les bras. Voici des idées de sites maya à découvrir dans le Yucatan : Ek Balam et Chichen Itza.
  • Et tant qu’à faire, pourquoi ne pas imaginer tout un itinéraire d’une semaine dans le Yucatan en solo ? Le Mexique est sublime, ce serait dommage de se contenter de lézarder à la plage.

Rien à voir avec le Mexique, mais cette vue de la Gaspésie n’est-elle pas formidable ?

Bilan professionnel pour le blog

En 2019, j’ai fait en tout et pour tout… zéro voyage rémunéré. Voilà, c’est dit. J’ai eu la chance de travailler en échanges de bons procédés avec l’office de tourisme d’Arles, l’office de tourisme de Nantes et l’office de tourisme du Québec Maritime, mais aucune mission rémunérée en vue. Par “échange de bons procédés”, j’entends : (entendre par là : à ma demande, l’OT a la gentillesse de m’offrir un avantage pouvant aller d’entrées gratuites à des nuits d’hôtel, et j’en parle en retour dans des publications sur le blog et/ou mes réseaux sociaux. Pas de partenariat, c’est comme ça, je ne m’en formalise pas : le blog reste un agréable passe-temps et si je n’ai pas le temps, l’énergie ou l’envie d’aller décrocher des partenariats, ce n’est pas la fin du monde. Si je tire de l’argent de ce blog, c’est grâce aux liens affiliés, soit, à peu de choses près : 20 € d’Amazon, 10 € de Chapka Assurances, 300 € de Booking et 240 € de placements de liens. Le peu de retombées de mes liens Amazon me font sérieusement envisager de les retirer compte tenu de ma réticence grandissante à utiliser cette plateforme.

Nantes nid aux herons machines de l'ile elephant infos pratiques visite steampunk blog voyage france arpenter le chemin

Les Machines de l’île à Nantes, que je n’aurais probablement pas découvertes sans partenariat

En 2019, j’ai commencé à vous parler d’autres facettes du voyage qui m’intéressent, dont le fameux “voyage gothique“. J’ai du mal à envisager mon blog comme quelque chose d’ultra-spécialisé où je ne parlerai que de randos, ou que de Canada, ou que du Nouveau-Brunswick… J’ai envie de vous parler de tout ce que j’aime, des randos, du fromage, des cimetières, des villages hauts-savoyards, des châteaux hantés, du Japon, du Canada… et je ne cherche plus à essayer de trouver à tout prix ce qui cartonnera. Certes, je sais désormais mieux comment présenter ce qui me plaît pour susciter l’intérêt du plus grand nombre, mais j’ose désormais vous montrer un côté un peu plus diversifié (et sombre) de mes intérêts, en espérant que vous y trouvez votre compte aussi.

Catacombes Paris visite blog voyage

Passons à la partie comptable. Au total, en 2019, j’ai réussi à publier 47 billets, chiffre étonnant car j’ai été presque muette pendant mon séjour à Arles. En ce qui concerne les pages vues : de 6 400 pages vues en décembre 2019 à 9 500 en décembre 2019, avec un pic à 14 000 pages en juillet 2019, majoritairement issues de trafic organique et de Pinterest. Mes stats sont en baisse sur le dernier trimestre, peut-être la faute au méchant algorithme de Google qui vient de changer, à la saisonnalité d’un blog de voyage, à votre indifférence pour le voyage gothique ou ma disparition de certains réseaux sociaux… Malgré tout, je rappelle qu’en janvier 2018, il y a deux ans, je n’étais qu’à 2 000 pages vues par mois. Que de chemin parcouru : de 19 000 pages vues en 2017, on passe à 46 000 en 2018, et 137 000 en 2019 !! Waouhh !!! Encore une fois, on est loin, bien loin des cadors du milieu mais j’aime assez voir ma petite niche grandir de plus en plus.

Le mot de la fin, il est toujours pour vous, chères lectrices, toujours. Car je ne saurai envisager mes blogs sans vous, et la joie d’un commentaire ou d’une interaction sur les réseaux sociaux m’est très précieuse. Merci de lire mon blog, de partager mes élucubrations sur les réseaux sociaux, d’acheter des nuitées via mes liens affiliés, d’être au rendez-vous, tout simplement. Je vous immensément reconnaissante d’être là, que ce soit depuis le début ou depuis peu, et j’espère que vous ferez encore un bout de chemin à mes côtés.

Saintes maries de la mer escapade camargue blog voyage france

Petit aperçu d’une chronique à venir en 2020… Saurez-vous trouver où cette photo a été prise?

Bilan personnel

Si j’ai passé du temps loin de chez moi en 2019, peut-on parler de voyage pour autant ? Mon séjour à Arles est-il un voyage ? Oui, assurément, par les nombreuses découvertes et moments de joie que j’y ai vécus. En 2020, j’ai donc été loin de Moncton l’espace de 17 semaines, un record.

Le revers de la médaille, c’est que ces absences à long terme et à répétition ont fini par peser sur ma “vraie” activité professionnelle. Être travailleur indépendant a d’immenses avantages, mais c’est donnant-donnant : il faut être là pour nos clients, du moins raisonnablement. Et 17 semaines d’absence réparties sur un an, c’est trop. Ce n’était pas 17 semaines à travailler à distance, mais 17 semaines où je n’ai pas été disponible pour mes clients. On peut évidemment prendre des congés sabbatiques en étant travailleur indépendant, mais des absences erratiques et fréquentes ne donnent rien de bon.

randonnee facile parc national gaspesie mont ernest laforce infos pratiques road-trip canada blog de voyage arpenter le chemin

Toujours être par monts et par vaux, c’est agréable, mais parfois dangereux pour mes revenus

Mes clients n’ont d’ailleurs presque pas donné signe de vie en septembre et octobre, et si un fidèle client m’a permis de bien terminer l’année, je cherche toujours à raccrocher les wagons avec les autres. La moralité de cette complainte, c’est que je ne peux plus m’absenter de façon répétée sans en payer le prix. Cela m’oriente à nouveau vers des voyages plus longs, des voyages où je travaillerais à distance, au lieu de partir 15 jours ici et là. Je crois avoir atteint la même conclusion l’an dernier, pour des raisons différentes… à croire que les étoiles s’alignent véritablement pour me montrer une meilleure façon de voyager.

Pour ce qui est du bilan carbone, j’avais de belles résolutions, et puis comme tout le monde… En 2019, j’ai fait trois voyages long courrier en avion, avec des correspondances. L’un de ces voyages était inévitable : pas question de se passer d’aller en France une fois par an voir ma famille. Les autres étaient évitables mais loin d’être évidents sans avion. Nous avons un peu sauvé les meubles en choisissant la Gaspésie et non une destination lointaine pour notre voyage à deux, mais je ne suis pas très fière de mon bilan.

Ce qui m’attend en 2020, c’est encore très flou. Pour la première fois depuis longtemps, je n’ai aucun voyage de réservé, aucun plan concret. J’ai plein de projets, mais comme je suis un peu superstitieuse (je crains fort la “malédiction du blog” : dès que je parle d’un projet ou d’une habitude sur le blog, vous pouvez être sûres que ça foire !), je vais attendre encore un peu pour vous les dévoiler. On en reparle en 2020 ?

lac emerald parc national yoho road-trip rocheuses canada road infos utiles

Et vous, avez-vous vécu une belle année, voyageuse ou non ? Qu’aimeriez-vous pour 2020 ? Je vous présente tous mes vœux et espère vous retrouver pour cette nouvelle année. Un immense MERCI du fond du cœur à vous tous qui êtes là, je vous souhaite une année 2020 riche en quiétude et en évasions !

Oyez, oyez. Cette chronique contient des liens affiliésN’hésitez pas à m’épingler et à me suivre sur Pinterest. Et si vous avez aimé, abonnez-vous pour ne rater aucune chronique !  À venir en 2020 : un guide complet sur Arles (PROMIS !!), Osaka, la Camargue, Paris gothique, le Vercors, toutes mes randos dans les Rocheuses canadiennes…

bilan retrospective voyage canada france 2019 arpenter le chemin bilan voyages retrospective arpenter le chemin retrospective voyages 2019 arpenter le chemin canada france suisse

Related posts

13 thoughts on “Ma rétrospective de voyage // 2019”

  1. Coucou,

    Pfiou toujours autant de frissons quand je lis tes mots sur le Canada !
    Je suis toujours en France et 0 voyage cette année, pas même un week-end de 2 jours, rien, nada ! Pas le temps, pas les moyens et surtout avec tout le bazar qu’il y a pas envie !

    Par contre, les rocheuses Canadiennes, ça me botte bien, c’est tellement beau ! En ce moment, on se concentre sur nos carrières et la santé (formation jusqu’en juillet pour moi et opération pour mon mari) et je vais passer mon TEF (enfin !) afin de pouvoir poursuive ma demande de RP ! On ne se presse pas trop, car il nous manque encore des fonds….Je suis allée à Destination Canada à Paris pour la RP, j’ai découvert de belles choses.

    Mais purée, j’ai hâte ! J’espère que 2020 sera une meilleure année, car cette année, on en a bavé (problèmes de santé, perso, décès il y a quelques semaines etc).

    Je vous souhaite plein de belles choses et de beaux voyages pour cette nouvelle année !

    Laura – Bambins, Beauté et Futilité

    1. Audrey

      Merci pour ton commentaire Laura ! Je vois que ta demande de RP avance et je te souhaite une meilleure année en 2020, visiblement 2019 a été assez dure avec vous. Toutes mes pensées pour le décès que tu as subi il y a peu.
      Que 2020 soit sous le signe du Canada ! Belle et heureuse année à toi Laura 🙂

  2. Joli bilan! Pour ma part, tu sais un peu sous quels cieux mon année s’est déroulée 😉

    P.S. : Et moi, j’aime ça quand tu parles de voyage gothique. C’est différent, intéressant et ça te distingue. Continue de faire à ta tête et de parler de ce qui te plaît 🙂

    1. Audrey

      Merci Bianca, j’ai hâte de voir le résultat de tout ton travail ! Je suis sûre que 2019 était exceptionnelle pour toi à plein d’égards 🙂
      Et merci pour tes encouragements pour le voyage gothique 🙂

  3. Je suis super impressionnée de voir ta rapidité de publication en fait, sauf peut-être Arles le reste on dirait que tu as tout sorti sur le blog, c’est vraiment fou ! Tu n’aimes pas les choses qui traînent ou c’est pour profiter de ta mémoire fraîche ? Un peu déçue qu’on se soit manquées à Moncton (qui a fait partie de mes highlights de l’année, si si) mais c’est peut-être partie remise ! Y a un gros bout du Canada au milieu que tu n’as pas exploré :p

    1. Audrey

      Je sais qu’il me manque quelques provinces au milieu, chaque année je me dis que je vais y remédier… Qui sait, en 2020 ?
      Effectivement j’aime mieux écrire quand les souvenirs sont plus frais : en plus de me faciliter la tâche pour les infos pratiques, ça rend mes billets plus vivants, je crois. Je tiens à écrire mon guide sur Osaka, ville visitée en 2018, et c’est le cauchemar pour retrouver les infos et surtout être critique. Avec la distance, tout devient génial à cause de la nostalgie, alors qu’à chaud, je peux dire que telle ou telle attraction était moins intéressante.
      Je suis contente que Moncton et les Maritimes t’aient autant plu !!

  4. Sabine

    Toujours autant “fan” de ton blog qui donne tellement envie de voyager! Je montrais hier soir à mon mari ton article sur Noël à Québec!

    1. Audrey

      Merci Sabine, ton commentaire me touche énormément 🙂 Merci à toi d’être là et de lire mes aventures !

  5. Une année 2019 riches en voyages et découvertes ! Pourvu que cela dure ! 😀

    1. Audrey

      Excellente année pleine de découvertes à toi aussi Anne !

  6. J’aime beaucoup cette rétrospective détaillée, moi qui me tâte à faire la mienne pour cette année 2019 qui a été simplement un grand bouleversement et pendant laquelle je n’ai pas fait grand chose, en fait…

    J’aime ce recul que tu prends sur chaque action, travail, voyage, rêve réalisé et ce que tu projettes pour 2020.
    J’aime que tu puisses voir tout le chemin accompli, autant sur le blog (bravo pour les 137.000 vues!) que dans ta vie quotidienne et au travail et je te souhaite donc de belles aventures, un très bon chemin et des traductions enrichissantes pour la suite!

    À bientôt,

    Jul’

    1. Audrey

      Une rétrospective sans recul n’est que vantardise, je pense. Si cela ne doit être qu’une accumulation de voyages sans essayer d’en voir un peu la portée, c’est beaucoup moins intéressant ! J’espère que tu feras la tienne (ou si tu l’as faite, je vais filer la voir !) car c’est toujours intéressant de voir ces petits bilans.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.