SUISSE // Neuchâtel et sa vieille ville

Oh, Neuchâtel ! Cité suisse millénaire nichée sur les bords d’un lac ravissant avec une vue spectaculaire sur les Alpes en toile de fond, elle recèle mille détails historiques charmants, entre ses fontaines peintes et sa collégiale, son château qui veille sur la ville et ses façades aux reflets dorés. Sa vieille ville médiévale se donne des airs de ville de conte de fées en miniature, et ses terrasses déjà sorties en ce mois de mai 2019 respirent la douceur de vivre. Au détour des ruelles, on tombe sur de l’art de rue ou une tour médiévale, sur une statue de loup grandeur nature ou un linteau du XVIIe siècle qui pourrait bien nous murmurer des secrets à l’oreille… Neuchâtel, c’est aussi les bateaux à vapeur qui traversent toujours le lac et la chocolaterie Suchard, une tradition horlogère et un accueil sans pareil…. Bref, Neuchâtel, c’est un condensé du charme de la Suisse romande.

Neuchatel que voir que faire blog voyage suisse arpenter le chemin

Il faut que je vous fasse une confidence. Ce jour-là, ma mère et moi n’étions pas du tout parties pour passer la journée à Neuchâtel. Mais alors là, pas du tout. Notre destination première, c’était Yverdon-les-Bains, à quelque 30 kilomètres au sud, avec son musée Baud de la musique mécanique et sa Maison d’Ailleurs, musée consacré à la science-fiction. Neuchâtel, on s’était dit que ce serait chouette d’y aller une heure ou deux le matin, en guise d’amuse-bouche. Comme on se trompait ! On y a passé la journée entière. Et autant vous dire qu’on n’a jamais vu Yverdon. Je vous raconte comment Neuchâtel lui a volé la vedette.

À Neuchâtel, notre première étape est l’office du tourisme. Une des meilleures façons de découvrir une ville, selon moi, reste encore un bon vieux plan papier agrémenté d’explications. Ça tombe bien, la plupart des offices de tourisme en proposent, avec souvent la cerise sur le gâteau : un itinéraire piéton. C’est notre jour de chance, l’OT de Neuchâtel a pensé à tout. Nous partons donc sur les traces d’un itinéraire long d’environ “deux heures”. Ah ! La bonne blague. Nous en avons profité pendant cinq heures. Allez, c’est parti.

Le bord du lac de Neuchâtel

L’office de tourisme est au bord de l’eau, à deux pas du port. Nous commençons la visite par une promenade le long du quai Ostervald. J’aperçois une silhouette familière : la cheminée jaune et noire des bateaux Belle Époque de la région. La Belle Époque fut une période faste pour les lacs alpins qui accueillirent pléthore de curistes et touristes fortunés, dont on entrevoit encore l’ombre dans de beaux détails architecturaux. Sur le lac de Neuchâtel et le lac Léman, de beaux bateaux d’allure délicieusement rétro transportent toujours des passagers pour les loisirs ou le travail. Je vous invite d’ailleurs à lire le récit d’une petite croisière sur le Léman à bord de l’un de ces rescapés du temps.

Très vite, nous arrivons à une petite passerelle qui s’avance dans le lac. Son nom m’intrigue : la Passerelle des Utopies. J’apprends qu’elle a vu le jour en 1991 à l’occasion d’une exposition appelé “Onze sites, un itinéraire pour des architectures de l’utopie” (à l’occasion du 700e anniversaire de la Confédération, me souffle-t-on dans les commentaires). Tout un programme… Cette réalisation de Franck et Regula Meyer est fort intrigante depuis la rive, et vaguement terrifiante une fois au bout, car elle se balance au-dessus du lac avec nos pas. Nous admirons brièvement la vue sublime du bout de cette “passerelle” qui ne va nulle part, sinon vers une utopie, avant de regagner lestement la terre ferme.

neuchatel lac itineraire ou dormir visiter suisse romande blog voyage

Un peu plus loin, une esplanade fleurie nous attend : l’Esplanade du Mont-Blanc. Un endroit parfait où s’installer sur un banc avec un livre, si vous voulez mon avis ! La vue est sublime à 360 °, que ce soit côté ville, où on devine la tour des prisons, la collégiale et le château, ou côté lac, avec la vue sur les Alpes au loin. Les coquelicots à leur apogée tranchent contre le ciel menaçant, il y a comme du printemps capricieux dans l’air.

Neuchatel visite journee suisse romande voyage europe arpenter le chemin

La vieille ville de Neuchâtel

Depuis l’esplanade du Mont-Blanc, nous prenons le passage souterrain en direction de la ville et débouchons sur la place Pury où nous attendent déjà des tourelles, des flèches et des drapeaux aux armoiries du canton de Neuchâtel. L’ambiance médiévale s’installe… La place tire son nom de David de Pury, aimable bienfaiteur de la ville de Neuchâtel, à qui il a légué une grande partie de sa fortune… bâtie au XVIIIe siècle sur le commerce triangulaire et l’exploitation des esclaves au Surinam. Un héritage fort embarrassant à l’heure actuelle. SI sa fortune a permis de rénover ou construire une grande partie de la ville, l’origine de ses fonds fait aujourd’hui polémique.

Neuchatel vieille ville place pury

La place Pury et le début de la rue du Seyon

Toujours en suivant notre plan, nous remontons la rue du Seyon. Pour l’anecdote, le Seyon est une rivière qui se jette dans le lac de Neuchâtel et qui coulait autrefois en pleine ville, jusqu’à ce qu’elle soit détournée en 1843. Il faut dire qu’elle servait d’égouts à ciel ouvert… Cette rue marque l’ancien emplacement de son lit.

La rue du Seyon signe aussi notre entrée dans la vieille ville. Et là, c’est le feu d’artifice. Tout est beau de tous les côtés, nous nous transformons en papillons de nuit assoiffées de lumière, tout étincelle, tout est attirant. Ici une fontaine peinte, là un escalier coloré, ici une sculpture originale, là un chocolatier… Plus question de suivre le plan, nous voulons tout voir, et si possible, tout voir en même temps ! Nous prenons donc des tangentes (courtes, les tangentes) pour aller voir de plus près toutes ces merveilles, et nous nous éparpillons totalement. Mais tout est si beau…

L’une des rues les plus jolies de la ville, à mon humble avis, c’est la rue des Moulins, parallèle à celle du Seyon. On y accède par la rue des Chavannes. Toutes les façades sont sublimes et c’est un jeu de déambuler le nez en l’air, à la recherche de détails architecturaux anciens ou d’un indice sur l’âge des bâtiments. Certaines façades nous mâchent le travail : l’une d’elle arbore “1692” gravé dans un linteau. Depuis que j’habite au Canada, où les vestiges architecturaux ne sont pas forcément monnaie courante, ces dates pluricentenaires me donnent le vertige. Savoir qu’une ville date du Moyen-Âge est une chose, mais le voir gravé dans la pierre en est une autre. À deux pas de la rue des Moulins, le passage des Corbets offre une curiosité : une traboule et un escalier en colimaçon extérieur… Serions-nous dans le Vieux Lyon ? Pas de photo, je vous ménage la surprise [comprenez : je n’ai pas pris de photo potable des lieux…].

Neuchatel que visiter itineraire pied blog voyage suisse arpenter le chemin

La rue des Moulins

Façades et enseignes de la vieille ville

Jusque là, je suis emballée par des détails qui fusent dans tous les sens mais la place de la Croix-du-Marché remporte tous mes suffrages. Elle a tout, cette petite place : un hôtel Renaissance à la façade dorée d’un côté, un hôtel avec les fameux volets bicolores suisses (quelqu’un sait si ce motif a un nom ? Il n’est pas rare dans le Valais), la tour de Diesse avec son horloge monumentale du XIIe siècle surmontée d’art contemporain, et une fontaine bigarrée typique. Tant de merveilles en si peu d’espace !

Neuchatel vieille ville visiter itineraire pied blog voyage arpenter le chemin

La place de la Croix-du-Marché

La fontaine du Banneret est très représentative des fontaines de la Renaissance en Suisse (on en trouve d’ailleurs de superbes à Berne) : un personnage haut en couleur juché sur une colonne ou un piédestal. Le “banneret” en question était un seigneur autorisé à lever bannière (je l’apprends en écrivant ces lignes, d’ailleurs !). La fontaine, qui servait d’abreuvoir à l’origine, a sa forme actuelle depuis 1581, excusez du peu ! Je suis enchantée par cette place qui me semble follement helvétique, un vrai condensé d’histoire et de beauté.

neuchatel fontaines peintes visiter circuit a pied ou dormir visiter suisse romande blog voyage

Fontaines à Neuchâtel. Le banneret est le deuxième à gauche.

Au bout de la rue des Moulins, c’est la place des Halles et la maison éponyme. Quand je vous disais qu’on se croirait dans une ville de conte de fées ? La Maison des Halles, avec ses tourelles fantasmagoriques, a été construite en 1570. On y vendait autrefois des céréales au rez-de-chaussée, et des draps au premier. Les façades sont décorées de beaux bas-reliefs et d’écussons. Nous ne pouvons pas rentrer dans le bâtiment ce jour-là pour cause de restaurant fermé, mais on imagine sans peine l’effervescence d’un jour de marché, les harangues et les cris des vendeurs, les odeurs et l’animation qui devait y régner à la Renaissance. Si le restaurant est ouvert lors de votre visite, allez y jeter un oeil ! Aujourd’hui, la place est couverte de terrasses colorées et c’est un endroit bien agréable pour savourer une glace ou un café glacé (ou un mojito… je ne juge pas).

Neuchatel que voir que faire blog voyage suisse arpenter le chemin

La place des Halles

Le château et la collégiale de Neuchâtel

Nous empruntons ensuite la rue du Coq-d’Inde (joli nom pour… la pintade !) la rue Bellevaux, la rue des Pommiers et la rue du Château pour parvenir aux édifices qu’on apercevait déjà au début de la visite : la collégiale et le château. Pour commencer, qu’est-ce que c’est que ce nom étrange ? Ça ne pouvait pas être une basilique, une cathédrale ou une simple église, comme tout le monde ? Une collégiale, c’est une église où vivent des chanoines (prêtres séculiers), qui forment un collège de prêtres. D’où le terme “collégiale”. CQFD. Cette collégiale du XIIe siècle intrigue de loin avec son toit aux tuiles vernissées. Si vous pensiez que cette technique était réservée à la Bourgogne, sachez qu’on la trouve aussi en France-Comté, juste de l’autre côté de la frontière. Pour les observer, je conseille d’aller du côté du parc du Château, légèrement en hauteur sur la gauche de la collégiale.

neuchatel collegiale chateau ou manger itineraire suisse romande blog voyage

Depuis les remparts, voici une des plus belles vues de la ville : les toits s’offrent au regard, le lac revient à nous, les Alpes nous font signe de loin. On entend le bruissement des feuilles, les rires qui montent des terrasses, le soleil nous berce et on se dit que oui, on est bien, ici.

Neuchatel chateau visite a pied vieille ville blog voyage suisse arpenter le chemin

Aparté : j’enrage tout doucement en écrivant ces lignes. Prises d’un faim subite à la vue de ces parasols alléchants et d’un menu accueillant, nous allons déjeuner, pensant revenir visiter le cloître gothique de la collégiale une fois repues… Et on a complètement oublié. Mais la vue était si belle depuis notre terrasse, si plongeante, si envoûtante, que j’en ai littéralement oublié une visite gothique. C’est dire. Vous pouvez toutefois l’admirer ici. Voici la vue qui nous a fait tourner la tête et oublier les beaux arcs brisés de l’église… (pour cette bonne adresse, voir en fin de billet)

neuchatel chateau visiter circuit a pied ou dormir visiter suisse romande blog voyage

Après déjeuner, nous remontons quelques mètres pour admirer le château. Coup de chance inouï : L’office du tourisme nous avait prévenues qu’il était fermé au public ce jour-là (voir les horaires ici), et nous pensions l’admirer seulement de l’extérieur, mais nous pouvons pénétrer dans l’enceinte. Certes, cela reste toujours de l’extérieur, mais quel extérieur ! Façade blanche aux volets bicolores d’un côté, façade aux pierres dorées de l’autre, le lieu pour nous seules… On savoure cette incursion dans un chateau de la Belle au Bois Dormant en miniature, aux flèches féeriques.

Neuchatel visiter chateau vieille ville suisse romande blog voyage europe eurotrip arpenter le chemin

La minute “Secrets d’histoire” : comme beaucoup de monuments de la vieille ville de Neuchâtel, le château date du XIIe siècle et a toujours été un élément primordial de la ville, jusque dans son nom : “Neu-châtel” signifiant “nouveau château”. Il a longtemps été le siège du pouvoir régional en étant la résidence des comtes de Neuchâtel, avant de devenir la propriété de nobles français au XVIe siècle ou de Frédéric Ier de Prusse au XVIIIe siècle, et enfin, depuis deux siècles, le siège du gouvernement et du tribunal de Neuchâtel. Cette ancienne forteresse a heureusement été restaurée à partir de 1905, date à laquelle il est classé monument historique. Les volets colorés sont particulièrement éclatants sous le soleil printanier ; leurs couleurs ne doivent rien au hasard puisqu’elles reflètent le style classique du XVe-XVIIe siècle.

neuchatel chateau vieille ville visiter itineraire suisse romande blog voyage

Neuchatel canton visite blog voyage suisse arpenter le chemin

Dernière vue depuis le château… Apercevez-vous l’oeuf géant sur la tour de Diesse ?

Nous quittons à regret les remparts : il est temps de redescendre vers la ville basse pour finir notre itinéraire. Nous empruntons les escaliers du château, saluons à nouveau le Banneret et déambulons dans les rues piétonnes. Je suis mystifiée par le nombre de chocolateries. Nous passons devant le Temple-du-Bas, puis l’hôtel de ville. Un peu plus loin, c’est l’hôtel du Peyrou, construit au XVIIe siècle. Oh, et est-ce que je vous ai parlé de l’art urbain ? Lors de notre visite, la ville était remplie de sculptures intrigantes : loups et ours en métal grandeur nature, structures végétales, étranges petits personnages à la tête vide qui toutefois de superbes mises en abyme photographiques.

neuchatel visiter blog voyage suisse

L’hôtel du Peyrou

neuchatel street art vieille ville visiter itineraire suisse romande blog voyage

Notre visite est finie, nous sommes fourbues. Nous filons à la chocolaterie Wodey-Suchard nous remettre de nos émotions, des étoiles encore plein les yeux. Dire que nous pensions passer une heure à Neuchâtel… Nous n’avons pas regardé une seule boutique, les yeux rivés sur les façades exceptionnelles, les enseignes merveilleuses, les flèches et les tourelles magiques. Et ce n’est pas tout ! La ville propose aussi un beau jardin botanique, de nombreux musée, un parc archéologique. SI vous êtes de passage cet été, pour voir Sum 41 au Festineuch ou goûter aux fromages ou chocolats suisses, ne boudez pas votre plaisir et accordez au moins une grande journée à la vieille ville de Neuchâtel.

Infos pratiques

Accéder à Neuchâtel

Depuis Lyon, Annecy et Genève, prendre l’A1 jusqu’à Lausanne, puis l’A5 en direction d’Yverdon et Neuchâtel. Depuis Evian et Montreux, prendre l’A9 jusqu’à Lausanne, puis l’A5 direction Neuchâtel. Depuis Besançon, prendre la N57 puis la route 20. Je vous conseille de vous garer au parking du port, juste à côté de l’office de tourisme (dans le bâtiment de la Poste). Attention, le stationnement coûte cher !

Si vous venez d’Evian ou Montreux, n’oubliez pas de faire un arrêt dans le Lavaux au passage. Vous pouvez lire ma chronique sur le bel endroit au monde ici.

Où manger à Neuchâtel

  • Nous avons très bien mangé au café restaurant de la Collégiale (rue de la Collégiale 10), sous les parasols blancs que vous voyez sur les photos depuis le château. La terrasse du haut a une vue imprenable et les plats étaient légers et raffinés : j’ai pris un tartare végétarien très frais et ma mère, une salade chou au sésame noir et vinaigrette au yuzu. Compter entre 15 et 20 CHF le plat.
  • Pour la suite, impossible de faire l’impasse sur une institution de la ville : la chocolaterie de la maison Wodey Suchard, rue du Seyon 5. Les prix sont raisonnables et on y mange d’excellentes pâtisseries. N’oubliez pas de jeter un oeil à l’arbre généalogique de la famille Suchard en descendant aux toilettes : il remonte à 1620 !

Où dormir à Neuchâtel

Nous n’avons pas dormi à Neuchâtel mais voici quelques hôtels et chambres d’hôte repérés pour vous. La vie est assez chère en Suisse par rapport à la zone euro et au Canada, et ce sont les établissements les moins chers de la ville à ma connaissance. Une auberge de jeunesse devrait ouvrir sous peu.

  • B&B Louis Favre 21, rue Louis Favre 21. Un gîte urbain et contemporain tout près de la vieille ville, à partir de 100 €.
  • Café-hôtel de l’Aubier, rue du Château 1. Vous vous souvenez de la jolie place et de son immeuble aux volets bicolores ? Eh bien c’est ici ! À partir de 110 €.
  • Auberg’Inn, Fleury 1. Juste en face, à l’étage du restaurant du Banneret. Un hôtel de charme avec poutres apparentes, à partir de 150 €.
  • Touring au lac, place Numa-Droz 1. Un hôtel avec vue sur le lac, cette fois. À partir de 155 €.

Si la balade en Suisse vous a plu, voici d’autres billets sur ce pays sublime :

Et vous, connaissez-vous Neuchâtel ? Avez-vous déjà eu l’occasion de visiter le canton de Neuchâtel ? Je vous attends dans les commentaires ! Oyez, oyez. Ce billet contient des liens affiliés. Cette escapade a été réalisée sans aucun partenariat et payée avec nos propres sous.

suisse romande neuchatel visiter que voir escapade printemps blog voyage arpenter le chemin neuchatel voyage que faire que voir blog voyage suisse arpenter le chemin escapade neuchatel blog voyage suisse romande arpenter le chemin

Related posts

12 thoughts on “SUISSE // Neuchâtel et sa vieille ville”

  1. Wow! Tu viens de me donner une envie folle d’aller visiter cette ville. J’ai même regarder google map pour voir si c’était envisageable avec mon passage en Belgique en septembre. Bon, c’est trop loin, mais je garde cette ville en tête assurément! Merci

    1. Audrey

      C’est vrai que ça fait un peu loin, il te faudrait sûrement plusieurs heures de train. Si tu as l’occasion un jour, la Suisse est un pays superbe, je t’encourage à la visiter (par contre, prévois un bon budget !).

  2. Chalu

    Excellent compte rendu, bravo ! 2-3 précisions d’un Neuchâtelois : 1991, car l’expo a été organisée à l’occasion du 700 anniversaire de la Confédération. Le passage des Corbets donne sur la rue du Trésor (qui prolonge celle des Moulins). Une place “follement helvétique” ? Longtemps principauté, Neuchâtel n’est suisse que depuis à peine 200 ans… Rien de très helvétique, au contraire ! On dit souvent que Neuch est la ville la plus “française” ou la “moins suisse” du pays (pour son ambiance, etc.). On peut entrer dans la Maison des Halles, mais c’est aujourd’hui un restaurant. Sans aucun chauvinisme, la ville est magnifique, mais hélas, Tourisme neuchâtelois est totalement à la ramasse pour la mettre en valeur (entre “Jura trois lacs”, “Watch valley” et son directeur amateur – Neuch est dernier de TOUS les classements touristiques, c’est juste la cata… et ça désole tous les Neuchâtelois).

    1. Audrey

      Merci pour ton commentaire, c’est toujours un plaisir d’avoir des précisions d’habitants pour rectifier les gaffes !

      Haha j’étais sûre qu’on m’attendrait au tournant pour le “follement helvétique” 😀 Chers lecteurs suisses, ne m’en voulez pas, mais d’un point de vue français/canadien, Neuchâtel donne l’image d’une ville très suisse quand on la découvre le temps d’une journée. Ou peut-être donne-t-elle l’image qu’on se fait de la Suisse ? Toutes mes excuses si j’ai projeté certaines images d’Épinal sur cette belle ville. Je ne me prononcerai évidemment pas sur l’ambiance à plus long terme, ce n’est pas le but de ma chronique.

      J’ai ajouté une précision sur la Maison des Halles, dont le restaurant était exceptionnellement fermé le jour de notre visite : oui, on peut absolument y pénétrer d’ordinaire, tu fais bien de le rappeler.

  3. Merci pour ce long récit détaillé. Je ne suis jamais allée dans cette ville, elle a de sacrés arguments ! Je trouve ces volets bicolores comme à Zurich ou bien encore Schaffhausen, c’est très caractéristique ! 🙂

    1. Audrey

      Ces volets sont superbes ! Je ne connais pas du tout la Suisse allemande mais je suis sûre que c’est tout aussi magnifique.

  4. Merci Audrey de faire une si belle publicité à Neuchâtel. Cette petite ville mérite le détour, et il faut absolument s’y promener le nez en l’air, tes photos le démontrent bien. Ce que je peux ajouter, c’est que ce magnifique cadre de vie participe à une qualité de vie exceptionnelle. Entre le le lac et le Jura, c’et aussi une ville très proche de la nature. Encore merci…

    1. Audrey

      Tout le plaisir est pour moi 🙂 La qualité de vie autour des lacs des Alpes est souvent une merveille – j’ai mes attaches sur les rives du Léman et c’est toujours un régal.

  5. Oh, ça a l’air vraiment super joli. On sera dans le Jura cet été avec le van et on se tâte à franchir la frontière pour aller découvrir ce coin. Nos souvenirs de la Suisse en van il y a deux ans ne sont pas exactement excellents, en tout cas sur la rive du Léman entre Montreux et Lausanne, où nous avions galéré pour trouver des endroits où dormir. Tu penses que c’est jouable vers Neuchatel ?

    1. Audrey

      Hhhmmm honnêtement c’est difficile à dire, je n’y ai pas prêté attention. Mais le lac de Neuchâtel est beaucoup, beaucoup moins construit que le Léman, ça me paraît plus faisable. De mémoire, il y a un lieu dit “Jeunes Rives” qui pourrait convenir, avec un grand parking, de la verdure, c’est en bord de lac… Mais c’est aussi le site du festival Festineuch, ça vaut le coup de vérifier que ce n’est pas pile pendant votre venue. Quoique : j’y avais vu des groupes très sympa comme The Hives. En parlant de festival, il y a une densité de festivals assez hallucinante en Suisse, si ça peut vous plaire. Je pense notamment au festival Hors Tribu dans le Val de Travers, festival de Nyon, Rock Oz’Arènes d’Avenches…

      Je t’invite à en parler à Sarah et Vents et Voyages, elle travaille à Neuchâtel et elle saura sans doute te renseigner – et accessoirement, elle vit dans le Jura, donc elle sera de bon conseil pour le reste aussi. Mais même sans endroit où passer la nuit, Neuchâtel vaut une journée de visite 😉

  6. dabeliou

    Cet été il y a aussi le Festival international du film fantastique https://www.nifff.ch/fr/ Et le dernier week-end de septembre la plus grande beuverie d’Europe https://www.fete-des-vendanges.ch/

    1. Audrey

      Merci pour les ajouts ! Pour le titre de plus grande beuverie d’Europe, c’est encore pire que l’Oktoberfest ? 😀

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.