FRANCE // Le vieux Lyon à l’heure médiévale

J’aime énormément de quartiers de Lyon (pour ne pas dire tous) mais le Vieux Lyon reste toujours à part. Classé au patrimoine mondial de l’UNESCO, il se compose d’une petite bande de quelques pâtés de maison, nichée entre la Saône aux quais refaits de frais et la colline de Fourvière, dont la déclivité n’a pas franchement favorisé l’expansion de la ville en direction des hauteurs, laissant à la basilique le soin de dominer la ville depuis son écrin de colline qui prie.

Pendant ma courte escale à Lyon en mai 2017 avant mon escapade franco-suisse, je n’avais pas envie de grand-chose : revoir mes amies, aller à la Fnac m’émerveiller devant la foule de mangas, manger du fromage et voir de la vieille pierre. Envie prémonitoire, car de la vieille pierre, j’en ai tellement vu pendant cette escapade franco-suisse que j’aurais pu en faire un thème : Escapade dans les vieilles pierres. Le délice absolu. J’ai donc fait en sorte de me ménager une heure pour aller me balader dans l’Histoire entre deux pâtisseries en bonne compagnie. Parce que se balader dans une ville médiévale, ce n’est pas tous les jours qu’on peut le faire, a fortiori en présence de baladins et troubadours.

Non contente de voir l’Histoire, j’ai eu la bonne fortune de la vivre comme si j’y étais, en tombant en pleines fêtes de la Renaissance des Pennons de Lyon. Encore mieux : en pleine trentième édition de ces fêtes, synonyme d’une ambiance fabuleuse. Un petit voyage en photos dans le passé, ça vous dit ?

Pour commencer, un peu d’histoire : les “pennons” désignent un drapeau triangulaire, mais à Lyon, ce mot prend un tout autre sens : les pennons étaient des organisations civiles de quartier, chargées de défendre la ville. Réunie sous un pennon, chaque compagnie prenait le nom de “pennonage”. Légalisés en 1320, excusez du peu, ils seront toutefois dissous lors de la Révolution.

C’est donc un immense voyage dans le temps que j’effectue le temps d’une heure, au détour des ruelles. Le Vieux Lyon se compose des quartiers Saint Georges, Saint Jean et Saint Paul, chacun avec sa propre personnalité, autour de son église. De bout en bout, des surprises attendaient le promeneur curieux, désireux de flâner et de se laisser émerveiller.

Car quoi de plus magique que de tomber sur de beaux oripeaux sur la place Saint Jean ? Les participants viennent de compagnies artistiques de toute l’Europe, avec des nobles et des gueux, des enfants et des seniors… Un vrai régal de voir des passionnées d’un âge vénérable entamer une danse immémoriale ou des enfants défiler dans la fanfare !

Et je ne parle pas des porteurs et jongleurs de drapeaux dans la rue Saint Jean, sous le regard probablement admiratif de ces dames et des joueurs de tambour.

Belle ambiance des fêtes de la Renaissance à Lyon

Sur la Place du Change ci-dessus, on remarque un superbe bâtiment gothique avec ses belles fenêtres. Dire que des petits chanceux vivent toujours dans ce quartier bien vivant !

Quelques troubadours et jongleurs au son du flûtiau… et les pirouettes de rigueur ! 

Rue Juiverie, le retour des drapeaux, rien que pour les cinq touristes présents à ce moment. On s’y croit presque, au Moyen-Âge ! À noter, la présence de dames dans les compagnies de lanceurs de drapeaux, pour mon plus grand plaisir.

  

Le clin d’œil final : les compagnons… en train d’acheter une crêpe ! Ce n’est parce qu’on vient du Moyen-Âge qu’on ne peut pas apprécier une douceur, même si mon petit doigt me dit que les crêpes étaient probablement anachroniques au Moyen-Âge.

La prochaine fois, on poursuit l’escapade franco-suisse en partant du côté du lac Léman. Grand soleil et ciel bleu au programme !

Infos pratiques

La Fête de la Renaissance, c’était seulement du 11 au 14 mai 2017. C’est donc fini pour cette année ! Mais surveillez le calendrier des sorties l’an prochain, car cette fête revient tous les ans. En 2019, ce sera les 18 et 19 mai.

Où dormir à Lyon

  • Hôtel Silky by Happyculture, place Francisque Régaud dans le 2ème arrondissement. Voir ma chronique ici.
  • Hôtel des facultés, 104 rue Sébastien Gryphe, 69007. Un petit hôtel tout simple, où on trouve des chambres simples avec sanitaires partagés pour un prix modique (à partir de 40 € la chambre simple). À deux pas des trams T1 et T2 et du métro C, en pleine Guillotière. On peut facilement accéder à pied à la Presqu’Île.
  • Hôtel Première Classe, 75 boulevard Vivier Merle, 69003. Un hôtel d’affaires classique, propre et silencieux, à 500 mètres de la gare Part-Dieu. Pas charmant mais pratique si vous devez prendre le train ou, comme moi, avez un avion relativement tôt mais pas les moyens de vous payer un hôtel à l’aéroport. À partir de 65 €/chambre double.
  • J’ai aussi repéré, sans les avoir essayés : l’hôtel Taggât, Au Patio Morand et Okko Pont Lafayette dans le sixième arrondissement (hôtels-boutiques), l’hôtel du Simplon dans le 2ème arrondissement (hôtel tout simple) ou les auberges de jeunesse Slo Living et Away Hostel & Coffee Shop.

Et vous, aimez-vous les reconstitutions historiques ? Vous avez déjà assisté à une fête de la Renaissance ? J’attends vos anecdotes dans les commentaires ! Oyez, oyez. Ce billet contient des liens affiliés.

vieux Lyon pennons renaissance France blog voyage arpenter le chemin vieux lyon balade blog voyage pennons renaissance arpenter le chemin Vieux lyon renaissance pennons france blog voyage arpenter le chemin

Related posts

6 thoughts on “FRANCE // Le vieux Lyon à l’heure médiévale”

  1. Je ne connais pas Lyon mais ça devrait être réparé d’ici peu !

    1. Audrey

      Une escapade en vue ? J’ai plusieurs billets sur de jolis lieux à visiter si ça t’intéresse !

  2. Aurette

    J’adore moi aussi les vieilles pierres, et à chaque escapade que je fais, mon plus grand plaisir est de visiter un village de caractère ou plus beau village de France. J’en ai d’ailleurs déjà fait quelques articles sur des sites d’avis ^_^
    En plus des fêtes de la Renaissance à Lyon, j’ai aussi eu l’opportunité d’aller aux fêtes médiévales de Pérouges, que tu connais peut-être. Un régal (sans parler de leur spécialité, la tarte au sucre) !

    1. Audrey

      Je connais bien la tarte au sucre de Pérouges 😉 mais pas du tout leurs fêtes médiévales… Quand j’habitais à Lyon je bougeais beaucoup dans la ville mais pas du tout aux alentours… Douze ans passés là-bas et je suis allée une fois à Pérouges, la honte. Heureusement, je me rattrape à chaque fois que je reviens en France. L’ambiance à Pérouges doit être magique pendant les fêtes médiévales !

  3. Aurette

    Oui c’est génial, et le cadre s’y prête parfaitement évidemment 🙂

  4. […] l’intérêt du Vieux Lyon, ce sont les pépites à découvrir ! Celles qui ne s’offrent pas facilement, qu’il […]

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.