À bord des bateaux Belle Époque du Léman

Bonjour à tous ! Aujourd’hui, j’aimerais vous faire découvrir une perle du Léman… ou plutôt des perles : les bateaux Belle Époque de la CGN, la Compagnie générale de navigation, qui gère toute la flotte sur le Léman.

Sur le Léman naviguent de superbes vestiges de la Belle Époque, âge d’or du tourisme autour du Léman, comme en témoignent des villes thermales comme Évian ou la sublime Montreux, sur la Riviera vaudoise. Ces navires sont reconnaissables entre mille à leur cheminée orange et noire, actionnée (sûrement avec délectation) par le capitaine au moment du départ.

Lors d’une journée digne de l’été avec ses 30°C, j’ai navigué sur La Suisse, vapeur-amiral mis en service en 1910, rien que ça, et rénové en 2009. Voyage garanti dans le temps avec son bel escalier, ses boiseries et surtout son salon grandiose ! Je n’ai pas eu peine à m’imaginer au tournant du XXe siècle, au milieu de visiteurs de bons milieux venus visiter les Alpes et découvrant avec admiration les fastes de ces bateaux qui sillonnaient le Léman.

Un détail qui ravira petits et grands passionnés d’ingénierie : en entrant sur le pont inférieur, on peut admirer les pistons qui roulent des mécaniques sous un plancher de verre, mais aussi les aubes qui tournent à toute vapeur par des hublots. J’adore ! Je suis restée en transe pendant quelques minutes, fascinée par le rythme de ces mécaniques parfaitement huilées. Je n’ai malheureusement pas réussi à prendre une photo potable, et j’étais trop fascinée pour penser à faire une vidéo…

Après avoir admiré le bateau sous toutes ses coutures, je me suis glissée à l’extérieur. On ne m’ôtera pas de l’idée que le charme de ces superbes bateaux tient aussi au cadre, dont je ne me lasse jamais. Suspendue entre France et Suisse sur le lac d’huile au matin, je l’ai regardé différemment. Cela faisait des années que je n’avais pas vogué sur le Léman, et je me suis rappelée l’immensité de cette mer intérieure dans son écrin de montagnes. Bien installée dans mon transat à la proue, je me suis laissée bercer par la lente avancée du bateau, savourant chaque instant de ces reliefs, gravant ces sommets sous mes paupières pour quand j’aurais le mal du pays à Moncton, si chiche en altitude.

La croisière a duré une trentaine de minutes, il est déjà temps de toucher terre. Alors que je suis née sur les rives du lac, j’ai toujours eu davantage le pied montagnard que le pied marin. Sur ce bateau, je me suis dit que naviguer pouvait aussi être source d’émotion.

Infos pratiques

La CGN propose une flotte de huit bateaux Belle Époque au départ des ports suisses, notamment Lausanne ou Genève. Depuis la France, la CGN propose aussi des bateaux modernes qui permettent de traverser le lac direction Lausanne et profiter de la vue.

À ne pas manquer Les croisières gourmandes (fondue ou raclette… miam !) et les billets combinés avec des sites autour du Léman comme le Musée Olympique à Lausanne, le Jardin des cinq sens à Yvoire ou le Palais Lumière à Évian. De belles croisières qui se déclinent aussi en bons cadeaux !

Pour cette croisière, j’ai été l’invitée de la CGN et l’en remercie. Mon avis reste toutefois 100 % le mien !

Related Images

2 thoughts on “À bord des bateaux Belle Époque du Léman

  1. Ca a l’air d’être une jolie balade !

    1. Audrey

      Pas désagréable 😉 L’histoire ne dit pas combien de coups de soleil j’ai pris sur le transat hahaha !

Leave a Comment