ÉTATS-UNIS // Road-trip américain : fiche pratique

Maintenant que tu sais tout ou presque sur notre road-trip (ne t’inquiète pas ! je reviendrai avec des petites chroniques ici et là sur des endroits qui méritent qu’on s’y attardent), ne serait-il pas temps de parler… détails pratiques ? Si, grand temps !

En bref

  • Trois semaines au départ de Los Angeles
  • Un road-trip de plus de 3 000 km
  • De la ville, du désert, des montagnes, de la neige, du soleil… On a tout eu !

Itinéraire

L’itinéraire s’arrête à Santa Barbara tout simplement parce que Google Maps ne m’a pas laissé ajouter d’autres destinations !

Budget

Les États-Unis ne sont pas une destination bon marché, a fortiori pas en hiver quand on ne peut pas camper. Voici le budget en dollars canadiens et euros :

  • Billets d’avion : 700 $/personne (480 €)
  • Location de voiture : 1800 $ (1200 €) : l’assurance LIS est très chère mais indispensable pour ceux qui ne l’ont pas déjà grâce à leur carte bancaire. C’est elle qui couvre les dégâts aux tiers et quand on sait qu’aux États-Unis, les conducteurs ont le procès facile, mieux vaut ne pas prendre de risques.
  • Essence : 600 $ (400 €)
  • Hébergement : 1800 $ (1200 €). Notre fourchette de prix pour nos hébergements est allée de 40 USD pour l’hôtel le plus miteux de la Terre à 115 USD. En moyenne, un motel correct devrait faire 80 USD avec un grand lit ou deux petits lits.
  • Nourriture : 1000 $ (700 €) dans le désert, la vie est chère.
  • Passe America the Beautiful : 110 $ (75 €), valable un an dans tous les parcs nationaux du pays, pour une voiture.
  • Visite aux Studios Universal : 130 $ (90 €)/personne
  • Visite d’Antelope Canyon : 50 $ (34 €)/personne
  • Frais de garde pour Dora et Indiana : 900 $ (620 €)
  • Souvenirs et cadeaux : une centaine d’euros

Total : environ 2 500 euros par personne. C’est officiel : c’est notre voyage le plus cher à ce jour ! Mais ramené aux 2000 euros dépensés pour dix jours à New York en 2011, on en a eu plus pour notre argent.

Un dollar américain vaut 1,34 dollar canadien, et 0,93 euro.

Bon appétit

La cuisine américaine étant ce qu’elle est (roborative et pas très fine), je conseillerai plutôt d’essayer toutes les cuisines qu’on ne trouve pas forcément facilement chez soi en France ou au Canada : nous avons mangé péruvien ou thaï à Los Angeles, mexicain un peu partout… Dans les grandes villes, on en profite aussi pour faire le plein de plats végétaliens si on aime ça, c’est très simple de trouver des établissements qui surfent sur la tendance naturelle et bio.

Mon coup de cœur, ce sont les cafés, autant pour l’ambiance souvent d’inspiration bistro que pour la cuisine sur le pouce : des frittatas, des soupes maison, des panini, des tartes à tomber… et évidemment des latte sans égal !

On a adoré

  • les grands espaces et avoir la route pour nous tous seuls
  • en février, les conditions dans le désert (page, Vallée de la mort) étaient idéales : on pouvait s’y promener en petit pull, sans risque de déshydratation ni être pris dans une foule de touristes.
  • voir des sites mythiques comme le Grand Canyon et Bryce Canyon
  • San Francisco, immense coup de cœur
  • l’ambiance de road-trip assez fabuleuse, ma foi

On a moins aimé

  • le cirque attrape-touristes de Las Vegas
  • consacrer trop de jours à Los Angeles
  • en février, les conditions sont assez aléatoires dans la Sierra Nevada : gare aux tempêtes de neige !
  • en février aussi, c’est la basse saison hors des gros centres touristiques : 75 % des motels étaient fermés.

 

Related Images

Leave a Comment