ÉTATS-UNIS // Chez Harry Potter aux Studios Universal Hollywood

Bonjour à tous ! Après avoir raconté notre road-trip aux États-Unis de façon linéaire, j’avais envie de revenir sur une visite que je n’avais fait qu’effleurer et qui avait laissé certain.e.s d’entre vous sur leur faim : notre visite chez Harry Potter à l’occasion d’un tour aux Studios Universal à Hollywood. Le lieu est assez magique pour mériter une chronique à lui seul : enfilez vos capes, munissez-vous de vos baguettes et grimoires, chevauchez vos balais, et c’est parti !

Premier constat puisqu’il va être difficile de prétendre le contraire avec les photos : il y a foule. Bien plus que dans tous les autres « quartiers » des Studios. À croire que les gens font le déplacement pour ça ? Dans mon cas, c’est certain que le petit Harry a énormément pesé dans la balance au moment d’acheter nos billets. Pour l’anecdote, je n’avais pas beaucoup d’exigences dans ce voyage : je voulais voir le Grand Canyon, Antelope Canyon… et Harry Potter ! C’est tout. Tout le reste, j’aurais pu m’en passer, mais Harry Potter, c’était un incontournable ! C’est aussi pour ça qu’on a calé cette visite en fin de séjour, pour faire durer le plaisir d’attendre et garder le meilleur pour la fin !

Le quartier Harry Potter se compose d’une reconstitution du village sorcier de Pré-au-Lard et du château de Poudlard. Je n’ai vu les films qu’une seule fois, il y a fort longtemps, ne me demandez pas si la reconstitution est fidèle à la version sur grand écran, je n’en sais rien ! Mais elle est suffisamment magique pour se conformer à mes souvenirs des livres (et m’a d’ailleurs donné une furieuse envie de les relire, sans grande surprise), ce qui est déjà bien. On pénètre dans Pré-au-lard par une grande porte qui déclame « Please respect the spell limits ». Sur notre gauche, une rangée de devantures ; à droite, le Poudlard Express (dont je n’ai aucune photo, inexplicablement) et une petite allée. Au loin, Poudlard toise tout ce petit monde de cheminées biscornues

Puisque nous sommes arrivés au plus tôt pour éviter la marée humaine (et la foule de l’après-midi nous donnera raison), nous traversons le village en trombe pour glaner une place dans l’attraction principale : Harry Potter and the Forbidden Journey (Harry Potter et le voyage interdit), située dans Poudlard lui-même.

Le panneau indique 25 minutes d’attente. Sitôt nos sacs et manteaux mis dans le casier, nous prenons le coupe-file des personnes seules : en trois minutes, nous sommes en tête de file, et grâce à une famille qui ne voulait pas être séparée, nous nous retrouvons même côte à côte sur les sièges !

L’attraction est en grande partie numérique : on suit Harry sur son balai dans des images de synthèse que j’ai trouvées très bien faites : l’impression de vitesse et d’altitude est très bien rendue, j’en ai eu le vertige. Mais ce n’est pas un simple simulateur statique : nous sommes harnachés sur nos sièges qui suivent un rail, les pieds dans le vide, ça bascule de côté, en arrière, les images de synthèse se mêlent à une scénographie bien physique… D’ailleurs, les arachnophobes devront peut-être fermer les yeux à quelques passages, car Aragog et ses enfants sont de sortie (brrr).

Je ne suis pas une grande fan de manèges à sensation et c’était presque un peu trop intense pour moi, mais je suis sûre que ça plaira à tous ceux qui aiment la vitesse et l’adrénaline !

Pour se remettre de nos émotions, quoi de mieux qu’une boisson fraîche ? Bièraubeurre ou jus de citrouille ? Les deux sont proposés sur des petits stands à croquer et j’ai choisi la bièraubeurre. Cette boisson non alcoolisée est une sorte de soda au caramel, où certains trouverons des notes d’épices… J’ai surtout goûté la mousse !

Boisson en main, c’est parti pour une visite en bonne et due forme de Pré-au-Lard, cette fois ! Première surprise : toutes les devantures ne sont pas de vraies boutiques mais de simples façades ; en revanche, toutes les vitrines ont quelque chose d’intéressant, aucune n’est vide. Certaines ont des petites animations à intervalles réguliers, comme un crapaud qui sort d’un chaudron, ou le Monstrueux livre des monstres qui s’agite… pour le plus grand bonheur des petits munis de baguettes, que les employés du parc invitent à « réveiller » les objets. Je n’ai jamais vu autant de regards émerveillés et de sourires étonnés !

D’autres boutiques sont bien réelles : la confiserie Honeydukes avec ses grenouilles en chocolat, les farces et atttrapes Zonko, la poste aux hiboux avec ses volatiles en peluche. Mauvaise nouvelle pour la boutique de baguettes Ollivander’s : c’est une attraction en soi, avec la file d’attente qui va avec… Malheureusement, on avait fait un pacte, avec Etienne : si l’attente annoncée était supérieure à 30 minutes, on rebroussait chemin. Avec 45 minutes au compteur, nous avons passé Ollivander. Pour ceux qui voudraient « seulement » ramener une baguette sans visiter le magasin, cela reste possible à plusieurs échoppes dans les rues.

En sortant de Harry Potter and the Forbidden Journey, on tombe sur Filch’s Emporium of Confiscated Goods, boutique où on trouve tout pour être un digne représentant de sa maison : écharpes, bonnets, tee-shirts, sweats, jusqu’aux porte-clés, étiquettes à bagages, tasses… Bref de quoi faire chauffer sa carte bancaire.

Avant de venir, j’avais pris mes précautions : j’avais refait le test du Choixpeau sur Pottermore pour être bien certaine de ma maison. Et là, c’est le drame : je serais une Gryffondor ? Moi le rat de bibliothèque, qui préfère la réflexion à l’action ? Je sais bien qu’Hermione est une Gryffondor aussi, mais non non non, je suis une Serdaigle, tout le monde le sait ! Devant le choix d’articles et ne voulant ni trahir ma maison de cœur ni ma maison « officielle », j’ai finalement tranché en craquant pour un tee-shirt… de la Marque des ténèbres. Puisque c’est comme ça, je rejoins l’armée du Seigneur des Ténèbres !

On retrouve les articles des maisons dans la boutique de vêtements Gladrags qui vend des capes, chandails, chapeaux… Nombreux étaient les visiteurs à se balader en cape, d’ailleurs, pour mon plus grand plaisir. En cape ou en cosplay pur et simple, comme cette superbe Luna Lovegood :

Car finalement, au-delà des jolis décors réalistes – qui ne font pas vraiment carton-pâte, hormis la neige à Los Angeles ! – ce qui fait le charme de ce petit quartier, c’est bien sûr de voir déambuler des sorciers, qu’ils soient employés du parc ou simples visiteurs. De voir les petits jeter des sorts, les grands enfiler leur cape juste après être passés à la caisse. De voir des fans de cosplay venir faire un shooting dans la petite allée parallèle. De s’y croire, juste l’espace de quelques heures.

Voilà ! Vous savez tout. Pour ceux qui n’ont pas le loisir d’aller à Hollywood pour voir ce parc, les Studios Universal à Orlando proposent leur propre Pré-au-Lard, plus grand que celui d’Hollywood si j’en crois mes sources. On peut aussi aller aux studios Harry Potter au sud-est de Londres. Qui a un Portoloin ?

Bon voyage

Pour rejoindre le parc Universal, il suffit de prendre le métro et de descendre à Universal City. L’entrée du parc est bien indiquée, à 10 minutes de marche ou 2 minutes de navette gratuite. Une fois les guichets passés, remontez le courant des sorciers en cape pour arriver à la porte monumentale sur votre droite. Si vous êtes fan, prévoir au moins deux-trois heures pour faire tous les manèges et attractions (et les photos…).

Bon appétit

Il est possible de manger des fish’n’chips et des plats anglais à la taverne des Trois balais mais vu les prix et la fille d’attente (encore !), on a préféré s’en passer. L’endroit est malgré tout pourvu d’une terrasse et doit être bien agréable. Sinon, optez pour 50 cl de bièraubeurre, qui tiennent bien au corps !

Related Images

5 thoughts on “ÉTATS-UNIS // Chez Harry Potter aux Studios Universal Hollywood

  1. J’ai fait celui de Floride, et honnêtement, ce sont exactement les mêmes c’est fou !
    La butter beer j’ai essayé non mais sérieusement… c’est pas bon. Ca nous a donné la nausée MDR on n’a pas pu la boire (mais on a gardé le verre collector !)

    1. Audrey

      J’avoue, ce n’était pas ma boisson préférée, j’aurais dû essayer le jus de citrouille ! Par contre pas de verre collector pour nous, je crie à l’injustice 😉 Il me semble que HP Floride a un dragon géant installé sur Poudlard, ce n’était pas le cas ici, petite pointe de déception mais globalement, j’aurais quand même bien aimé emménager dans une de leurs bicoques.

  2. Ah j’ai bien aimé le poste Audrey! Tu m’as donné le gout d’y aller visité moi-même!

  3. Merci pour cette visite ! Ca fait envie, c’est clair, d’autant plus que je prévois d’emmener ma filleule au parc HP de Londres à la Toussaint… trop hâte (la filleule n’est qu’un prétexte mouhahaha). Signé une Serdaigle anonyme.

    1. Audrey

      Une autre Serdaigle ! M’en voilà ravie (je suis entourée de Serpentards et de Gryffondors dans la vraie vie…). Les enfants sont souvent des prétextes formidables pour faire des activités non moins formidables, je t’encourage dans ta démarche d’aller à Londres pour faire plaisir à ta filleule ! Quelle belle occasion de te régal… tisser des liens en famille ! (j’emprunte moi-même des enfants pour Halloween… uniquement dans leur intérêt, bien évidemment)

Leave a Comment