ÉTATS-UNIS // Road-trip américain : Las Vegas, la ville qui ne dormait pas

Bonjour à tous ! Après avoir vu des cactus (Joshua Tree), des canyons (Grand Canyon), des montagnes (Bryce Canyon et Zion) et du désert (Antelope Canyon) pendant deux semaines, l’arrivée à Las Vegas a été un vrai choc. Nos sens sont assaillis par le bruit vomi par les hauts-parleurs, les néons clignotants qui nous aveuglent, les odeurs de graillon qui transpirent de toute part, notre espace personnel est envahi par la fouille qui grouille. La ville est un gigantesque parc d’attraction qui ne dit pas son nom, avec ses hôtels aux formes psychédéliques et ses spectacles de rue.

titre las vegas

Nous avons commencé la journée par une virée au quartier de Fremont St, grande rue piétonne bordée de machines à sous, de magasins de souvenirs et de bars. Et ne serait-ce pas une tyrolienne sous la canopée ? Non ? Si. Un Disneyland pour adultes, en somme, d’autant plus que les boissons alcoolisées semblent être autorisées dans la rue, gros choc culturel pour nous qui n’avons plus vu personne siroter ne serait-ce qu’une bière en extérieur depuis notre arrivée au Canada en 2014. Les jolies filles aux formes attirantes arborent minishorts et chapeaux de cowboys pour appâter le chaland, les machines à sous retentissent de partout.

_1240291 (2)_1240289 (2)_1240312 (2)_1240304 (2)_1240321 (2)

Un peu plus loin sur Fremont St, un havre de paix : Container Park. Un endroit bobo-hipster parfait, avec ses petits cafés véganes, ses comptoirs à espresso et ses canapés d’extérieur. Un endroit idéal pour souffler un peu de la folie du jeu. Et puis, c’est une mante religieuse géante qui nous accueille à l’entrée, que demander de plus ?

_1240325 (2)_1240333 (2) _1240327 (2)

On trouve aussi de belles fresques tout autour de Fremont St, un régal pour les amateurs d’art urbain.

L’après-midi, direction un musée qui change : le musée national des essais nucléaires. Pourquoi ? Pourquoi pas ? Etienne et moi adorons la science, vouons un culte aux petits hommes verts, et nous avons sauté sur l’occasion de visiter ce musée. Etienne a adoré le dessin animé vintage sur les éléments à l’oeuvre dans la réaction atomique ; pour ma part, j’ai adoré le bric-à-brac d’objets à la gloire du champignon atomique, manifestement très en vogue dans les années 1950.

Le musée est parfois assez technique, mais donne un bon aperçu de l’esprit des années 1950, où Las Vegas faisait une base arrière pour aller assister aux essais près de Mercury, dans le désert… Sentir le souffle de l’explosion était une expérience touristique en soi (l’histoire ne dit pas combien de cancers se sont déclarés suite à ces excursions…).

La deuxième partie de l’explosion concerne les petits hommes verts et malgré un côté un peu fourre-tout, mélange des témoignages d’observation extraterrestres, des remarques scientifiques sur les vaisseaux possibles et des matériaux extraterrestres… Bref, un bon moment !

La nuit, nous nous lançons dans une expédition sur le Strip, cette rue bordée de folies architecturales en tout genre. Sache que tu peux te garer gratuitement dans la plupart des casinos… Pour une fois que quelque chose est gratuit dans cette ville, profite-en !

Nous n’avons d’ailleurs pas cédé au démon du jeu, préférant arpenter les casinos, partagés entre amusement et consternation devant le spectacle des bandits manchots. Amusement car les machines à sous en elles-mêmes sont colorées, musicales, acidulées, car les casinos mettent le paquet sur le thème et la déco pour attirer les joueurs… Et consternation car hormis chez les quelques touristes ayant misé, la frénésie du jeu n’est pas là : chez les joueurs que nous croisons, aucune étincelle : juste un jeu machinal qui semble relever de l’ennui ou de l’addiction, mais en aucun cas du plaisir.

_1240314

Nous quittons d’ailleurs assez vite les salles obscures des casinos pour retrouver l’air libre et non enfumé, pour rire de la démesure des enseignes et des moyens mis en oeuvre pour attirer les clients. Je te laisse avec quelques clichés des hôtels à thème… Ils valent leur pesant de cacahuètes !

_1240366 _1240361 _1240356 _1240351_1240368 (2)

Bref, Las Vegas, c’était une escale rigolote dans notre road-trip, mais sauf si tu aimes être en ville, voir des spectacles (les concerts et spectacles d’humour y sont légion… en anglais bien sûr) et/ou jouer au casino, je ne te conseille pas de t’y attarder… Pour nous, 24 heures, c’était bien suffisant.

Bonne route

Depuis le parc national de Zion, suivre la route 9 West, puis la 15 South. Saint George et Mesquite sont des arrêts possibles pour l’essence ou un café. Compter environ 3-4 heures depuis Zion, en fonction de la circulation.

Bonne nuit

Nous avons passé deux nuits au Circus Circus mais je ne suis pas sûre de conseiller cet établissement. Certes, il est relativement bon marché (60 $) mais ne vaut guère mieux qu’un motel en termes de propreté et isolation phonique, sans même les équipements de base des motels : cafetière et micro-ondes. Cerise sur le gâteau : la femme de chambre a laissé notre porte entrouverte, avec toutes nos affaires encore dans la chambre… Non merci. Vous pouvez sûrement trouver mieux !

Bon appétit

Nous avons mangé un buffet indien juste en face du musée atomique : si tu y vas, cela fait un arrêt pratique ; sinon, ne fais pas le détour ! 12 $ le buffet à volonté.

Bonne visite

Le spectacle des hôtels est gratuit, tout comme le fait de rentrer regarder les machines à sous.

Notre seule activité payante était le musée atomique : compter 22 $ par adulte. 755 E. Flamingo Rd.

Et toi, tu as aimé Las Vegas ? Tu aimes jouer et les endroits clinquants ? Tu préfères le silence du désert ? Raconte-moi tout en commentaires !

Related Images

4 thoughts on “ÉTATS-UNIS // Road-trip américain : Las Vegas, la ville qui ne dormait pas

  1. Oh zut, on a réservé le Circus Circus pour notre étape à LV cet été. On y restera une seule nuit et comme on sera avec nos enfants, on a lu que c’était pas mal.

    1. Audrey

      Pas de panique : on a chacun nos exigences et notre expérience (ce qui a beaucoup joué dans notre déception, c’est qu’on avait eu beaucoup mieux pour le même prix à d’autres endroits !), ta chambre sera peut-être dans un bâtiment mieux isolé, avec des voisins plus respectueux du sommeil des autres et des femmes de chambre plus pros… Pour une nuit avec tes petits, je suis sûre que vous allez vous amuser dans l’hôtel (qui a quand même son propre parc d’attraction !).

  2. Oh la vache j’ai adoré Las Vegas ! Bon pas au point d’y vivre ou d’y aller tous les ans en vacances, j’y suis allée « seulement » deux fois et WOW à chaque fois comme tu dis c’est le choc ! Un parc d’attractions pour adultes, de la folie, aucune règle ou presque, bref je comprends que certains détestent mdr !

    1. Audrey

      J’ai pas non plus tout détaillé mais on a eu une suite de déconvenues qui nous a laissé sur l’impression que la ville ne voulait pas de nous ! Je pense que si j’y retournais, je serai davantage amusée par cette débauche de moyens 😉

Leave a Comment