FRANCE // Top 5 des endroits secrets à Lyon

Après les cinq immanquables de Lyon, voici cinq endroits secrets à Lyon, pour les Lyonnais et les autres !

Je pourrais parler de Lyon pendant des heures. Et j’en reparlerai sûrement, ne serait-ce que pour revenir sur la Fête des Lumières ou quelques quartiers des plus sympas. Si tu ne connais pas encore cette ville fabuleuse, je t’encourage à la découvrir au plus vite ! Le blog Lyon City Crunch est tout simplement parfait, que vous y viviez ou soyez de passage.

Pour cette deuxième chronique ici chez Arpenter le chemin, voici mes cinq recoins plus ou moins connus, pour quand vous aurez fait le tour de la place des Terreaux, du Vieux Lyon, des Berges du Rhône et de la Confluence.

Le jardin des Chartreux

Sur la colline de la Croix-Rousse, la vue est superbe depuis le haut de la Montée de la Grande Côte. Mais pour une vue encore différente, j’oblique légèrement pour rejoindre le jardin des Chartreux, à quelques centaines de mètres de là. La vue perpendiculaire sur le Vieux-Lyon est phénoménale et digne d’un tableau de la Renaissance.

dscn1871-2

Accès Funiculaire Croix-Paquet, puis suivre tout droit la rue Burdeau puis Annonciade.

L’Île-Barbe

Si vous êtes dépourvu.e de voiture, il va falloir donner un peu de votre personne pour découvrir l’Île-Barbe, à quelque six kilomètres du centre-ville. Mais le jeu en vaut la chandelle. Après une balade en vélo le long de quais de Saône, une île préservée vous attend. Peu de voitures circulent, les maisons semblent issues du Moyen-Âge, l’ambiance est sereine.

ile_barbe_a_lyon

(source : Wikipédia)

Accès En voiture ou en Vélo’V.

Bonus Arrêtez-vous à l’adorable boulangerie Jocteur, juste en face sur la rive droite, pour reprendre des forces avant de repartir !

Attention ! Il paraît que le soir, le parking de l’île Barbe est un haut lieu de l’échangisme à Lyon. Je vous aurais prévenus… l’ambiance perd peut-être un peu en sérénité !

Le jardin du Rosaire

Ce jardin qui fait partie du Parc des Hauteurs situé en contrebas de la basilique de Fourvière semble un secret bien gardé malgré sa proximité avec l’un des lieux phare de la ville. Mais les visiteurs accèdent généralement à l’esplanade de Fourvière par le funiculaire et non à pied, et n’ont que peu de chance de tomber par hasard sur ce jardin d’une tranquillité absolue que j’adore, tout en belvédères, terrasses et tonnelles. On sent l’influence religieuse de ce lieu sur la “colline qui prie”.

Ce parc fait aussi un trait d’union entre les amphithéâtres et le musée gallo-romain de Fourvière (que j’adore aussi, mais qui sont loin d’être secrets !) et la montée qui débouche juste sous la Basilique, légèrement plus fréquentée.

_1050459

_1050465

Accès Funiculaire Fourvière, ou depuis le Vieux-Lyon par la montée Saint-Barthélémy.

Le jardin des Curiosités

Si vous êtes encore sur la colline de Fourvière… Encore un point de vue sur la ville. Ce petit jardin sans prétention est aussi appelé jardin de Montréal, car il a été conçu par des paysagistes de cette belle ville canadienne. Il ne paie pas de mine, avec son entrée au fond d’un parking, son allure biscornue avec sa pente raide qui laisse assez peu d’espace pour s’allonger à plat, mais la vue fait tout oublier. Je l’ai découvert à l’occasion d’un festival, ce n’est pas le genre de lieu où on tombe par hasard tant il est bien caché.

Depuis le jardin des Curiosités, on plonge sur les toits de Lyon avec une perspective bien différente de celle de Fourvière, et en prime une vue imprenable sur la Confluence.

p1100735

Accès Funiculaire Fourvière. L’entrée est au bout de la place de l’Abbé Larue.

La Confluence

Je vous avais déjà parlé du quartier de la Confluence, grand projet de renouveau d’une friche… Et bien ici, je vous parle de la véritable confluence. De l’endroit où se rencontrent Rhône et Saône. Pour y accéder, il faut passer par le côté Saône, et marcher (ou rouler à vélo) longtemps après la dernière station de tram… Mais l’endroit a un charme bien spécial. Nous sommes entourés par l’eau, des rails plongent dans le(s) fleuve(s). L’endroit n’est pas romantique mais surréaliste, et un excellent endroit pour méditer au calme, où on n’est dérangé.e que par quelques coureurs éphémères.

confluences

Cette photo sublime n’est hélas pas de moi, mais du photographe Souleymane, et provient du site Bonjour Lyon.

Le café Gadagne

Le musée Gadagne est discret, on peut facilement passer devant sans soupçonner son existence. Que dire, alors, du café qu’il cache sur son toit, au quatrième étage ? Le genre de café où l’on accède que grâce à une curiosité exacerbée ou par bouche-à-oreille.

Il faut d’abord oser passer l’accueil et le guichet du musée pour arriver à la cage d’ascenseur. Prenez l’air fier de la personne qui sait très bien où elle va, et prends à gauche après le guichet. Montez au dernier étage en ascenseur, montez au dernier dernier étage à pied, et vous voici au café Gadagne. Un havre de paix, loin du bruit, à flanc de colline, dans ce qui ressemble à un jardin de cloître et en possède assurément la sérénité.

Vous pouvez vous asseoir à la terrasse du café ou mieux encore, simplement profiter des bancs du jardin, sans consommer. Prenez un livre et profite de ce jardin secret, littéralement.

p1120774p1120772

Où dormir à Lyon

  • Hôtel Silky by Happyculture, place Francisque Régaud dans le 2ème arrondissement. Voir ma chronique ici.
  • Hôtel des facultés, 104 rue Sébastien Gryphe, 69007. Un petit hôtel tout simple, où on trouve des chambres simples avec sanitaires partagés pour un prix modique (à partir de 40 € la chambre simple). À deux pas des trams T1 et T2 et du métro C, en pleine Guillotière. On peut facilement accéder à pied à la Presqu’Île.
  • Hôtel Première Classe, 75 boulevard Vivier Merle, 69003. Un hôtel d’affaires classique, propre et silencieux, à 500 mètres de la gare Part-Dieu. Pas charmant mais pratique si vous devez prendre le train ou, comme moi, avez un avion relativement tôt mais pas les moyens de vous payer un hôtel à l’aéroport. À partir de 65 €/chambre double.
  • J’ai aussi repéré, sans les avoir essayés : l’hôtel Taggât, Au Patio Morand et Okko Pont Lafayette dans le sixième arrondissement (hôtels-boutiques), l’hôtel du Simplon dans le 2ème arrondissement (hôtel tout simple) ou les auberges de jeunesse Slo Living et Away Hostel & Coffee Shop.

Pour aller plus loin : le guide Lyon secret et insolite, aux éditions des Beaux Jours.

Oyez : ce billet contient des liens affiliés. Si vous avez aimé, n’hésitez pas à m’épingler sur Pinterest. Et si vous avez d’autres endroits secrets à Lyon à partager, je vous attends dans les commentaires !

endroits secrets lyon france blog voyage arpenter le cheminendroits secrets lyon france blog voyage arpenter le cheminlieux secrets lyon france voyage road-trip blog arpenter le chemin

 

Related posts

19 thoughts on “FRANCE // Top 5 des endroits secrets à Lyon”

  1. Ça fait des années que je me dis qu’il faudrait que j’aille à Lyon. L’occasion ne s’est as encore présentée !

    1. Audrey

      À toi de créer l’occasion 😉 Tu ne le regretteras pas !

  2. […] avoir donné aux rues un air de Moyen-Âge. Il paraît que la tradition se perd, alors si tu es à Lyon ce soir, fais-moi plaisir et mets une rangée de lumignons à tes fenêtres […]

  3. […] cruellement défaut, au point même de ne pas franchement me sentir en France dès que je dépasse Lyon ou Montpellier si d’aventure je m’aventure à […]

  4. […] inutile de prendre un aller-retour pour le Japon ! Il suffit de rester à Lyon, et de savoir où aller. Le tout est de ne pas rater le créneau à la fin mars-début avril, car […]

  5. Que de belles pépites !
    J’adore aussi le café Gadagne et son petit coin de verdure. Je n’ai jamais eu la chance d’aller à l’île Barbe par contre mais j’espère que cette erreur sera vite réparée !

    1. Audrey

      Votre retour en France se précise ! Je te conseille vraiment d’aller à l’île Barbe en vélo, c’est très bucolique le long de la Saône maintenant que les quais ont été aménagés. Et n’oublie pas le petit casse-croûte à la boulangerie sur la rive droite, elle vaut le petit détour 🙂

  6. Bon. Je pense qu’il y en a certains qui risquent d’être un peu chaud en fauteuil… je demanderai à mes amis qui habitent dans le coin d’aller en repérage avant moi (oui j’exploite, tout à fait)

    1. Audrey

      J’avoue, je ne saurais pas te renseigner 🙁 J’espère que Lyon est une ville accueillante pour les handis-voyageurs et que tu pourras en voir le maximum. Si tes amis aiment les jolis points de vue, ils ne devraient pas trop rechigner à la tâche 😉

  7. La Poze

    On n’a jamais visiter Lyon mais ton article donne envie de découvrir cette magnifique ville !

    1. Audrey

      La ville vaut largement un long week-end ! Ou mieux encore, un tour pendant la fête des lumières en décembre…

  8. […] Lyon, il fait partie de mes chouchous. Surgi de terre il y a à peine cinq ans, le quartier de la Confluence redonne vie à ce qui était autrefois les bas-fonds de la ville : « derrière Perrache ». On ne […]

  9. Très sympa ces petits endroits ! J’avoue ne pas tous les connaître mais merci pour ces idées, c’est une bonne excuse pour y retourner !!

  10. partirdeparis

    Merci beaucoup pour ce partage de bonnes adresses ! Parfait pour pouvoir découvrir la ville de Lyon et ses recoins 🙂

    1. Audrey

      Merci à toi, j’espère que cela te donne envie d’aller à la rencontre des coins moins connus de Lyon !

  11. Peyret

    Bonjour , ça fait des années que je vais à lyon mais je me suis aperçu que j ai decouvert et vraiment apprecié cette ville que très récemment car pendant longtemps je me cantonnais plutot à l extreme centre alors qu il faut pas hésiter à s exentrer ce qui permet de découvrir des endroits vraiment tres agreable comme la petite presqu il que vous mensionnez entre autres .
    Personnellement je prefere decouvrir les endroits au hasard des promenades plutot que de noter des endroits pour les faire un par un car je trouve que ça manque vraiment de personnalité mais chacun fait comme il le sent

    1. Audrey

      Exactement, chacun fait comme il l’entend ! Mon blog est là pour vous donner des idées 🙂

  12. manon

    Bonjour Audrey ! Je souhaite vraiment me rendre à “la confluence” pour un ami qui a sérieusement besoin de calme, pouvez vous s’il vous plait m’indiquer plus précisément où trouver ce lieu ? Merci d’avance

    1. Audrey

      Certainement : prenez le tram T4 jusqu’à l’arrêt Hôtel de région – Montrochet. De là, dirigez-vous vers la Saône. Descendez les quais en suivant le fleuve pendant 15 minutes. Vous allez passer devant des restaurants, devant le Sucre, puis sous le pont de l’autoroute. La vraie confluence est peu après ce pont.
      Vous pouvez aussi descendre à l’arrêt Musée des Confluences, mais je ne suis jamais passée par là.
      Vous pouvez chercher “Jardin du musée des Confluences” sur Google Maps. Je n’y suis pas retournée depuis l’ouverture du musée des Confluences, peut-être l’endroit a-t-il changé.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.