Week-end gourmand en Nouvelle-Écosse : Halifax

On ne pense pas forcément à la Nouvelle-Écosse comme destination gourmande mais laisse-moi te dire qu’Halifax et la vallée de l’Annapolis ont de sérieux atouts pour les gourmands invétérés ! Les food tours et wine tours abondent dans les deux destinations et le plus dur reste de choisir !

Pour ceux qui aiment manger, voici des idées de visites gourmandes parfaitement subjectives, à faire seul ou accompagné. J’ai scindé ce week-end en deux chroniques : voici la première journée, passée à Halifax.

123

Seaport Farmers Market

Les halles de Halifax font un excellent point de départ car elles ouvrent tôt le matin et surtout, car nombreux sont les commerçants à proposer des dégustations gratuites ! Je me suis régalée d’huile au basilic et de vinaigre balsamique chez Tucan Olive Oil (au proprio francophone très sympa !), de liqueur de pomme chez le Domaine de Grand Pré, de fromage chez That Dutchman’s Cheese Farm…

…autant de produits d’artisans locaux qui valent vraiment le détour. Je trouve que les producteurs néo-écossais ont le chic pour bien présenter leurs produits et les mettre parfaitement en valeur, à l’instar du sirop d’érable aromatisé de Maple Infused ou des beaux produits à la camerise de Haskapa que l’on retrouve aussi dans les supermarchés du Nouveau-Brunswick.

Accès 1209 Marginal Road, 10-17 h en semaine, 7-15 h le samedi, 9-15 h le dimanche

_1190182-2_1190169-2_1190171-2_1190172-2_1190176-2_1190187_1190179-2

Rum Runners Rum Cake Factory

On poursuit par une balade le long du HarbourFront, où se trouve l’une des plus longues promenades en ponton de bois du monde. Après 500 mètres environ, un petit arrêt chez Rum Runners Rum Cake Factory s’impose.

On peut y déguster du gâteau au rhum, qui n’a rien à voir avec le fameux baba. L’histoire veut que la recette du gâteau ait été inventée par la femme d’un marin, pour écouler les cargaisons de rhum de contrebande. Le résultat ? Un gâteau moelleux qui ne goûte pas vraiment le rhum mais qui n’en reste pas moins délicieux.

Accès Bishop’s Landing, 1479 Lower Water Street, ouvert de 10 à 22 h

_1190196-2_1190194-2

Shuck Seafood Bar

On s’éloigne très légèrement du front de mer pour la pause déjeuner au restaurant de l’hôtel Marriott : le Shuck Seafood Bar. Pas très végétarien tout ça ? J’étais accompagnée de deux acolytes non végés qui ne demandaient qu’à manger des fruits de mer.

Bien que la carte n’ait qu’un plat végétarien, je peux affirmer sans sourciller qu’il s’agissait de l’un des meilleurs plats que j’aie mangé au Canada : des dumplings de shiitaké, bouillon au sésame et beignets de brocoli, accompagnés de tofu et échalotes caramélisées. Des influences asiatiques pour un plat tout léger aux saveurs complexes. Un vrai délice.

Mes acolytes ont opté pour le bibimbap de homard et le poulet épicé avec des frites au sel de nori, et nous sommes tous ressortis heureux. Le tout pour 16 à 22 dollars le plat : incontournable.

Accès 5120 Salter St, 11 h 30-14 h 30 puis 17-22 h

_1190208-2_1190201-2

Nous sommes retournés sur la promenade du port où les hamacs orange nous faisaient de l’œil… Envie de sieste, nous ? Jamais ! Plutôt que de digérer allongés, nous sommes allés jusqu’au Garrison District, au bout de la promenade, espérant trouver une glace en dessert, mais Cows était fermé et nous n’avions pas envie d’aller au Tim Horton’s.

_1190191-2_1190221-2_1190218-2_1190270-2_1190266-2_1190210-2

Nous sommes montés jusqu’à la citadelle en passant par la rue George, puis Carmichael. J’adore la place de l’hôtel de ville, qui avait gardé ses habits estivaux avec de nombreux chaises de toutes les couleurs. La vue est assez surprenante._1190232-2_1190231-2_1190240-2

De la citadelle, en passant par Queen St, nous sommes allés droit à notre destination suivante : la bibliothèque.

Pavia Gallery, Bibliothèque municipale

Pourquoi une bibliothèque dans une chronique sur Halifax gourmand ? Parce qu’en plus d’être un lieu avec une architecture fascinante, la bibliothèque compte aussi un café au dernier étage, le Pavia Gallery. Oublie le bout de café au rez-de-chaussée : gravis les escaliers (ou prends l’ascenseur) jusqu’au quatrième et la ville s’ouvrira à toi. Il y a même une terrasse sur le toit en partie végétalisé, où tu pourras feuilleter tes derniers emprunts…

Ce café d’inspiration européenne nous a séduits pour une pause méritée au milieu d’une après-midi de marche. J’ai pris un Herring Cove Fog, lait au thé à la bergamote, parfait en guise de collation. Des dires de mes acolytes, l’espresso était le meilleur bu depuis longtemps et surtout : il avait la taille italienne réglementaire (contrairement aux espresso canadiens qui font généralement 20 cl).

Accès 5440 Spring Garden Road, au sommet de la bibliothèque

_1190250-2_1190247-2_1190252-2

En redescendant la rue Spring Garden, je me suis arrêtée dans un cimetière du XIXe siècle où ont été enterrées 12 000 personnes. Ambiance garantie, même en pleine ville. Pour les personnes qui aiment l’ambiance paisible des cimetières nord-américains, c’est parfait.

Sur le chemin du retour, j’ai aussi fait un détour par Argyle St pour aller à la boutique Biscuit General Store, la boutique hipster par excellence, où j’ai acheté un sac à main Matt & Natt en cuir végane fabriqué au Canada et un livre sur les femmes qui ont changé l’Histoire. Peut-on faire plus bobo, même en se forçant ?! (j’adore mon sac et mon livre !)

_1190256-2

Five Fishermen

Malgré tout ça, nous avions quand même faim le soir (ne me demande pas par quel miracle !) Et qui dit Halifax dit forcément… homard. Alors honnêtement, je ne mange pas ce genre de bestiole et je ne saurai pas dire comment repérer un bon établissement de homards ni juger de la cuisson du crustacé. Mais l’hôtel nous a conseillé le Five Fishermen, sur Argyle Street, et ma belle-mère est ressortie ravie. Pour ma part, la salade roquette et betterave au chèvre était très bien, bien qu’un peu chiche.

Le lieu est divisé en deux : le grill au rez-de-chaussée, plus décontracté avec une carte réduite, et le restaurant au premier, plus feutré et raffiné. Nous avons opté pour le grill, qui était parfait au niveau de l’ambiance et proposait malgré tout assez de plats pour contenter tout le monde.

Pour l’anecdote, la serveuse a demandé à Etienne une pièce d’identité pour vérifier son âge au moment de commander du vin… L’âge légal pour boire en Nouvelle-Écosse est de 19 ans… Mon petit mari en a 32 !

Accès 1740 Argyle St, Halifax

_1190299-2

Un jeu de mot se cache dans cette image, le trouveras-tu ? « Argyle » signifie « jacquard », et les peintures au sol reprennent ce motif bien connu de nos grands-pères.

Nous sommes rentrés repus mais prêts à en découdre le lendemain, avec pour programme la visite de quatre vignobles ! La suite au prochain épisode…

C’est où ?

Bonne nuit

The Halliburton, 5184 Morris St, Halifax

Composé de trois maisons historiques en centre-ville, l’hôtel de charme The Halliburton est à deux pas du marché du port et du front de mer. Notre chambre était spacieuse, calme et nous avons apprécié le professionnalisme du personnel. Le petit-déjeuner continental est compris, le parking aussi. À partir de 189 $ la chambre double.

_1190320

Tu connais Halifax ? Tu as d’autres bons plans et bonnes adresses gourmandes ? Je t’attends en commentaires !

Related Images

3 thoughts on “Week-end gourmand en Nouvelle-Écosse : Halifax

  1. super weekend, ça donne vraiment envie !

  2. […] parce qu’elle me rappelle une Halifax en miniature, par ses briques et ses rues en pente qui se déversent dans la baie, peut-être parce […]

Leave a Comment