Calme, neige et sérénité au Spa Chance Harbour – Baie de Fundy

On me croit rarement quand je dis que le meilleur moment pour profiter d’un spa en plein air, c’est l’hiver.

Un spa en plein air, c’est une expérience bien différente d’un spa classique : généralement d’inspiration nordique, décorés de bois blond, embaumant le pin et les forêts moussues, ils offrent sauna, hammam, mais aussi piscine(s) d’extérieur, puits d’eau froide et grand air. Pas d’odeur de javel, pas de musique d’ambiance. Que la nature et le bien-être.

titre-spa-chance-harbour

L’intérêt d’un spa en plein air, c’est sa vue généralement fameuse à savourer depuis une piscine à l’eau quasi-bouillante, le corps au chaud, la tête au frais. J’adore aller barboter dans ces bains chauds et je ne rate jamais une occasion de le faire. Sources chaudes en Islande ou en Nouvelle-Zélande, bains dans le Chablais suisse, onsen au Japon, de jour, de nuit, tout est bon à prendre !

Si c’est meilleur en hiver, c’est car le plaisir est décuplé : l’eau semble d’autant plus chaude que l’air ambiant est glacial. Avec une amplitude thermique suffisante, l’eau aura tendance à fumer, drapant le paysage de fumerolles ésotériques, cachant dans les brumes les baigneurs et leur cheveux givrés. Plus il fait froid, mieux c’est.

Et ce 31 décembre 2016 au Spa Chance Harbour, il faisait plutôt froid.

Disons, -14°C ressentis.

Pour Noël, j’ai offert à ma mère et ma belle-mère, en visite au Nouveau-Brunswick pour la nouvelle année, un bon d’une journée dans ce spa pour y aller toutes ensemble. Barboter dans de l’eau chaude par des températures glaciales, ça rapproche, non ? Nous avions toutes hâte de découvrir à quoi pouvait bien ressembler le seul spa de plein air du Nouveau-Brunswick.

Chance Harbour est un petit hameau à une vingtaine de minutes de Saint Jean, sur la côte de Fundy. Il est facile d’accès, mais le site donne l’impression de se mériter. À chaque virage, nous avions l’impression que la route allait se finir abruptement mais non : le spa est au bout du hameau, mais la route se poursuit (où ça ? Nous sommes déjà au bout du monde…), au creux d’une anse dorée bordée d’épinettes, bercée du son des vagues d’un côté, du crépitement d’un torrent de l’autre.

Le hammam

Le spa est organisé en cercle : de la réception sur la plage, on passe aux vestiaires légèrement en hauteur, flanqués du hammam. Quitter mon cocon de vêtements chauds et douillets pour enfiler un maillot de bain frigorifique ne restera pas parmi mes meilleurs souvenirs : chair de poule intégrale garantie ! Mes poumons se souviennent encore de la sortie dans le congélateur l’air extérieur.

La thermothérapie mise en avant par le spa suit un ordre précis : hammam, bain chaud, torrent, sauna, baie. Nous avons complètement raté le hammam en nous lançant directement dans le vortex polaire… Après inspection, le hammam est une toute petite cabine qu’il faut mettre en route soi-même (et ne pas oublier d’éteindre quand on a fini), sur la gauche du bâtiment.

La piscine chaude

Nous avons commencé par la piscine, accessible au bout des cent mètres les plus longs de notre vie. Plus qu’un moment agréable, plonger dans un liquide chaud est une véritable délivrance. Dans notre eau chaude, on se sent comme un homard (mais détendu, le homard !) dans une casserole : nous sentons nos extrémités se détendre en décongelant lentement… Quand nos joues sont cramoisies, c’est signe qu’il est temps de se diriger vers le sauna.

La piscine d’eau chaude est à flanc de colline, perchée entre la baie et une colline. D’un côté, le sable gris, la cahute du sauna, une maison solitaire, un étang figé. De l’autre, des résineux élancés au milieu de rochers moussus. La vapeur donne un côté onirique aux rochers.

_1220441-2_1220427-2_1220436-2_1220430-2

Le torrent

À dix pas, un torrent où nous serions censés aller nous baigner. Blague de la réceptionniste ou activité thermothérapeutique sérieuse ? Dur à dire. Y accéder tient déjà de l’exploit : les rochers sont recouverts d’un centimètres de glace et transforment toute manœuvre d’approche en glissade savamment maîtrisée (ou pas). Je brise pourtant littéralement la glace dans un accès de défi pour tremper mes jambes jusqu’aux bas des mollets… Brûlée au feu du courant, je bats en retraite vers la piscine sans demander mon reste, chacun de mes poils aux pattes entouré d’une minuscule gangue de givre et les sens chamboulés, ne sachant plus si ma peau brûle ou gèle. Je mets quiconque au défi de s’y plonger en entier !

_1220462-2_1220460-2

Le sauna

Le sauna a toujours été mon endroit préféré au spa. Le bois clair, l’ambiance feutrée, la chaleur et évidemment les bons souvenirs de mon premier voyage en Finlande… Celui-là est merveilleux : c’est la première fois que je voyais un sauna avec une baie vitrée. Au-delà même du confort d’une chaleur sèche et du fait de se sentir aussi chaud de l’extérieur que de l’intérieur, son cadre à lui seul vaut une visite, même si on n’est pas friand de sauna. Une vue à 180 degrés sur la baie de Fundy ? Cinq étoiles !

_1220470-2_1220454-2

La baie de Fundy

Après toute cette chaleur, piquer une petite tête dans la baie de Fundy, ça vous dit ?

Moi non plus.

À en croire un habitué des lieux, l’eau de la baie est relativement chaude (pesons nos mots : elle est MOINS FROIDE) que celle du torrent. Et joignant l’acte à la parole, ce brave monsieur s’est jeté dans les flots et surtout, il en est ressorti vivant.

Personnellement, mes orteils n’ont vu aucune différence entre torrent et océan : sibériens tous les deux. Sans doute mon tort aura-t-il été de réfléchir. Pour se jeter à l’eau, l’hésitation est interdite. Je peux toutefois envisager une baignade rafraîchissante si d’aventure je revenais en été.

_1220486-2

La cabane

Alterner piscine, sauna et air froid pendant deux heures, ça délasse. Alors que le soleil baissait sur l’horizon, la détente était complète. Une fois rhabillées, la cabane de plage nous tend les bras : autour d’une vraie cheminée, avec une vue sublime, la réception propose des boissons chaudes. J’ai trouvé que c’était la transition parfaite entre le monde de détente de l’après-midi et le retour au monde réel, comme un atterrissage en douceur.

_1220455-2_1220483-2_1220480-2

Vous l’aurez compris, je suis sous le charme ! Je suis probablement bon public et certains reprocheraient au lieu son côté un peu fouillis sûrement dû à des aménagements en cours (pas mal de troncs d’arbres vers l’entrée et de la sciure à l’entrée du sauna, ça fait désordre…) et la petite taille des lieux, mais je trouve que ce spa intimiste est un endroit parfait pour se déconnecter. Les entrées sont valables une journée ; nous avons manqué de temps, mais la prochaine fois, je reviendrai avec un livre pour profiter des couchettes près de la cheminée à l’accueil, ou des chaises Adirondack autour du braséro ! Le lieu propose aussi des couchages, une idée à creuser pour cet été.

Infos pratiques

110 Cranberry Head Road
Chance Harbour, New Brunswick 
E5J 2B5

Tél. : 1 506 659 6060

Entrée pour une journée : 46 $. Ouvert de 12 à 20 h le samedi, 12 à 18 h le dimanche.

Bon voyage

Depuis Saint Jean, prendre la route n°1 en direction de l’ouest (St Stephen) et emprunter la sortie 96 à Musquash. Suivre la route 790 en direction de Chance Harbour pendant 10 kilomètres.

Bonne nuit

Nous n’avons pas séjourné sur place mais le site propose trois hébergements insolites : une chambre dans le bâtiment des vestiaires, un chalet sur la plage et surtout, surtout, la cabane sur la plage. La réception comprend un espace repos avec trois lits et une cheminée qu’il est possible de privatiser la nuit, tout en profitant des la cuisine, des installations et de la vue pour soi tout seul.

Compter 110 $ par personne, entrée au spa comprise. Apporter son sac de couchage.

Bon appétit

Le spa ne propose pas de restauration, seulement des boissons. Il est possible de consommer sa propre boisson (y compris avec alcool) dans la piscine, à condition de ne pas utiliser de verre. À vos gobelets en plastique et autres gourdes en plastique !

Conseils

Prévoir des sandales, un peignoir, deux serviettes et pourquoi pas une boisson ? Les sandales sont indispensables pour passer d’une infrastructure à l’autre sans se faire mal sur le chemin en cailloux, et le peignoir est agréable pour rester au chaud. Mieux vaut deux serviettes : une pour s’asseoir dans le sauna, l’autre pour s’essuyer après la douche.

Anecdote : si tu prends un paréo, attends-toi à le voir transformé en sculpture de glace dès qu’il sera humide !

Et toi, tu raffoles aussi des spas ? Quel est ton meilleur souvenir au spa ? Je t’attends dans les commentaires !

 

Related Images

5 thoughts on “Calme, neige et sérénité au Spa Chance Harbour – Baie de Fundy

  1. Tu me croiras peut être pas mais j’ai réellement eu froid en te lisant !
    J’ai une fois testé de me rouler dans la neige après un sauna et on ne m’y reprendra pas… Alors le torrent non merci (bravo pour avoir réussi à aller aussi loin).
    Bon début d’année givrée !

    1. Audrey

      Quel courage ! C’était où ? Tu t’es flagellée avec des branches de buis, aussi ? 😉
      J’ai testé le combo sauna + bain de minuit dans un lac en Finlande… Une fois ça va, mais à la troisième baignade, fini de rire !
      Excellente année à toi douce Flora ! Je te souhaite plein de voyages !

      1. Hi hi c’est quoi l’histoire des branches de buis ? C’était à Prague, rien de bien exotique 😉
        Merci ! Les chances de faire un grand voyage cette année sont assez réduite mais plein de petits c’est bien aussi 🙂
        Je te souhaite pleins de supers voyages aussi !

        1. Audrey

          Oups c’était des branches de bouleau ! La tradition voudrait qu’en Finlande et en Russie, on se fouette avec des branches pour activer la circulation du sang. Je ne sais pas à quel point la tradition perdure aujourd’hui, et à quel point on l’entretient pour le plaisir de voir des touristes se flageller 😉

  2. […] et arrêtez-vous le temps d’une demi-journée ! En route pour notre escapade détente au spa Nature Chance Harbour, nous avons passé quelques heures à battre le pavé malgré le froid. Ce n’était pas la […]

Leave a Comment