NOUVELLE-ÉCOSSE // Un petit coin de paradis aux chalets The Markland

Une fois n’est pas coutume, je voulais aujourd’hui vous parler d’un établissement pour lequel j’ai eu un immense coup de cœur. Si vous avez envie de visiter la Nouvelle-Écosse, les chalets sur la plage The Markland, nichés juste au nord du parc national des Hautes-Terres du Cap Breton, en Nouvelle-Écosse, sont un endroit d’un calme rare et d’une beauté envoûtante. Je compte sur vous pour garder le secret !

Le parc de Cap-Breton est une perle en automne, joyau kaléidoscopique qui mêle l’écarlate des érable, l’or des bouleaux et l’émeraude des arbres un peu à la traîne. C’est l’une des principales destinations pour admirer les feuillages d’automne en Amérique du Nord, et les visiteurs s’y pressent pendant le festival Celtic Colours, qui mêle ambiance automnale et mélodies celtiques. Nous y avons séjourné la première semaine d’octobre, juste avant le grand ballet des feuilles de l’Action de Grâce (deuxième lundi d’octobre).

Composé d’une dizaine de chalets individuels et de quelques « chambres » (elles aussi dans des bungalows), les chalets The Markland sont une invitation au repos. Pour tout vous dire, la route d’accès s’arrête littéralement aux chalets. Au-delà, il n’y a plus que la mer, le calme, le silence. Dingwall est l’un des petits villages qui émaillent le pourtour du parc ; on y accède en 45 minutes depuis Chéticamp. Au nord, une seule route mène au nord de l’île, et l’entrée du village annonce la couleur : Dingwall, peaceful fishing village… village de pêcheurs paisible. Cet accueil rappelle une mise en garde du Far West, où au lieu de laisser six-coups et grabuge à l’entrée du village, on nous intime de laisser derrière soi stress et frénésie. À Dingwall, pas de divertissement, deux restaurants. On ne court pas après les activités, on se repose au bruit des vagues et du vent. Souffler, ça n’a pas de prix. Nous y avons posé nos valises quatre nuits pour un séjour proche de la perfection.

Notre chalet est tout mignon, il nous rappelle presque une tiny house : une chambre, un mini salon, une kitchenette, une salle de bains. Un porche où lire à l’ombre l’après-midi. A-t-on vraiment besoin de plus ? Nous avons apprécié pouvoir faire à manger au chalet les soirs où notre estomac n’avait pas la force d’encaisser un repas de restaurant. Les chaises Adirondack sont une touche bienvenue, pour apprécier la vue sur l’océan en tout confort.

Le site a beau compter plusieurs chalets, nous avons de l’espace pour respirer. Le restaurant est perché sur une falaise d’où on voit lanterner le traversier vers Terre-Neuve, et en contrebas, une plage immense nous tend les bras. En ce mois d’octobre, les baigneurs avaient plié leur serviette et rangé leur maillot depuis belle lurette, mais il faisait toujours bon se promener les pieds dans le sable. Au bout de la plage, un estuaire dont la vue m’a coupé le souffle : un fleuve bleu pétrole, des arbres en feu et au loin, la faille géologique d’Aspy qui se dévoile.

Surprise pour nous, le restaurant. Je croyais avoir loué seulement un chalet, mais le petit-déjeuner était compris, et quel petit-déjeuner ! Un buffet généreux de produits maison, de la quiche aux épinards aux muffins à la carotte qui sentent bon les épices, des scones salés aux roulés à la cannelle tellement renversants que nous étions loin d’être les seules à attendre le deuxième service !

Le mardi et le jeudi, c’est soirée musique avec un chanteur guitariste qui vient égayer le lobby. Le bon plan, c’est d’aller dîner au restaurant juste avant sa venue à 19 heures pour terminer la soirée dans un fauteuil moelleux du lobby, au son d’une guitare simple mais entraînante.

Cerise sur le gâteau : le site accepte les chiens. Indiana a adoré pouvoir profiter du chalet et de la plage, et nous aussi. Rares sont les hébergements à accepter les chiens et ici, tout était fait pour l’accueillir. Il faut certes s’acquitter d’un petit surplus de 45 dollars par séjour, mais pouvoir emporter son compagnon avec soi, c’est incomparable.

Une bonne adresse située à moins d’une heure de route de toutes les randonnées intéressantes du parc national de Cap Breton, une base idéale. Par contre, le parc national est couru en été et en automne : pensez à réserver à l’avance.

Infos pratiques

The Markland Beach Cottages

802 Dingwall Road, Dingwall, Nouvelle-Écosse

www.themarkland.com

Tél. : 1-902-383-2246

Les tarifs vont de 139 dollars pour une chambre à 299 dollars pour un chalet deux chambres en haute saison.

Pour cette chronique, je n’ai reçu absolument aucune compensation de la part des chalets The Markland, qui ne sont même pas au courant que je chante leurs louanges sur tous les toits ! Mais parce que j’ai énormément apprécié mon séjour dans leur petit chalet, je me devais de partager cette découverte avec vous.

Si vous avez aimé, abonnez-vous pour ne rater aucune chronique !

Related Images

Leave a Comment