Retaper son van : épisode 4, organiser l’intérieur

Après avoir vu comment j’ai vidé l’intérieur, posé le plancher, monté les murs et les fenêtres, voici le temps de voir comment j’ai organisé la petite surface intérieure.

Ici encore, j’avais quelques exigences :

  • garder un espace vide conséquent
  • utiliser au maximum les rangements existants
  • avoir un lit modulable, à adapter selon le nombre d’occupants du van

J’ai eu un gros moment de doute après avoir fini de visser la dernière fenêtre. Comment allais-je bien pouvoir meubler mon vanounet ? Jusque là, tout était simple et je ne me posais pas de questions : il fallait un plancher, il fallait des murs, il fallait une fenêtre. Le chemin était tout tracé.

Mais pour les meubles ? Il faut un lit, mais dans la longueur du van ? Dans la largeur ? Un lit pliant ? Rabattable ? En hauteur ? Au sol ? Le construire soi-même ? Trouver un cadre et l’adapter ?

Il faut des rangements, mais où ? Fixes ? Amovibles ? Pour ranger quoi ?

Me fallait-il un évier ? Des plaques de cuisson ? Un frigo ? Des panneaux solaires ? Des toilettes ? Une douche ?

Bref, la crise existentielle.

J’ai fait ce que tout blogueur aurait fait : je suis allée chercher l’inspiration sur Internet. J’y ai trouvé de quoi mettre des complexes à plus endurci que moi, de vans ultra-greens-bobos-écolos avec du bois de récup qui provient d’une église du XIXe siècle, des panneaux solaires et un home cinema. Oui parfaitement, je n’invente rien. Des vans super-design mais qui ont coûté 25 000 $. Des vans tous plus beaux les uns que les autres. Où sont les vrais vans ? Ceux qui sont un peu bancals, pas parfaits, mais pratiques, ceux qui prennent la poussière après avoir roulé dans la montagne et ceux qui ont des traces de pattes de chien partout ?

Bref, deuxième crise existentielle.

J’ai fait ce que j’aurais dû faire dès le début : j’ai pris ma scie, ma perceuse et du bois, et j’ai fait un pas à la fois. Le premier pas, c’était de cacher les roues. On verrait bien après, et j’ai tendance à mieux réfléchir avec quelque chose entre les mains de toute façon.

Les coffres de roue

Voici donc mes coffres de roues. Ils ne sont pas finis, je leur mettrai sans doute un revêtement un jour, mais je voulais surtout qu’il soient solides pour accueillir un lit. Ils sont très basiques : des piquets carrés de récup du balisage hivernal en guise de coin, auxquels j’ai fixé des petites baguettes. Rien de très savant ni de très précis, à nouveau parce qu’ils sont destinés à être recouverts – un jour.

Le lit

Entre-temps, j’ai opéré une veille pour trouver un futon sur Kijiji. J’ai commencé par trouver un sommier de futon en bois qui se plie et se déplie – pas mal pour en faire un canapé et moduler l’intérieur. Une fois les mesures prises, c’est parfait, il rentre entre les cadres de roues et c’est toujours ça de moins à construire moi-même.

Inconvénient : juste en équilibre sur les cadres de roue, il ne va pas tenir bien longtemps. Il lui faut du maintien.

J’ai donc entamé la construction de caissons pour soutenir le lit. Ils ne sont pas très beaux. À défaut de venir d’une vieille église du XIXe siècle, sache que ce superbe contreplaqué provient des encombrants de mai 2017 à Dieppe, ce qui n’est pas moins glorieux puisque j’ai sauvé des objets de la décharge. Ils ne sont pas très beaux, mais ils tiennent efficacement le lit, tout en cloisonnant l’espace sous le lit pour en faire des rangements à l’abri de la poussière.

Ne manquait plus qu’un matelas. Hop, après deux semaines à surveiller Kijiji, j’en ai trouvé un. Comme tout futon, il est un peu mince (c’est le concept même du futon, hé) et je l’ai garni d’un surmatelas. Idéalement, j’aimerais avoir un deuxième futon pour un lit vraiment moelleux mais pour du couchage d’appoint, ça suffit pour l’instant.

Des draps de récup de mon placard (tu sens que j’ai un peu l’esprit de compétition avec l’autre et son van bio-écolo-bobo ?) et le tour est joué.

Voici le lit en mode une place et demi (Indiana et moi), dans la largeur – le van fait pile 1 m 75… comme moi :

Et deux places et demi (Etienne, Indiana et/ou moi), dans la longueur :

Tu noteras l’utilisation d’éléments déjà présents dans le van pour soutenir le matelas en mode deux places et demi. Cela évite de se trimballer une rallonge et pour l’avoir testé, ça fonctionne.

Les rangements

Le van venait avec des étagères en hauteur, et deux coffres à l’avant et l’arrière. Celui de l’avant accueille désormais le linge (draps, serviettes de toilette et de bain, couverture polaire pour les frileux). Celui de l’arrière accueille les appareils électroniques (la rallonge, l’inverseur, l’ordinateur portable, tous les câbles).

J’ai aussi récupéré au bord de la route deux étagères en contreplaqué qui font office de meubles bas :

  • le premier contient des boîtes en plastique : la caisse de toilette et la caisse du chien (très importante, avec le kit premiers secours pour chien, les jouets et les croquettes !).
  • le deuxième contient une étagère pour les livres, une mini glacière où mettre de l’eau et des fruits, et la poubelle.

Le tout tient remarquablement dans les virages grâce à de la moquette automobile antidérapante.

Sous le lit, j’ai d’autres caisses :

  • la caisse à bouffe, avec la popote, les ustensiles
  • la caisse à outils, parce qu’on ne sait jamais
  • des sièges pliants de camping
  • une bâche pour éviter qu’Indiana ne se mette de la poussière partout quand il dort près du van
  • des bûches. On a toujours besoin de bûches en camping.

Oui, dans l’idéal, ce serait bien d’avoir un vrai plan de travail et des meubles intégrés et quelque chose de cohérent. Je rappelle qu’on est dans la phase 1 : rendre le van habitable même si ce n’est pas parfait.

La batterie secondaire

Voilà un sujet qui m’a donné des cheveux blancs. J’aimais l’idée de panneaux solaires et tous les #vanlifeurs font ça. Mais à mille dollars les panneaux, ce n’était pas pour cette année. Comment rester connectée ? Dans les campings, on peut toujours avoir l’électricité, mais en campant dans la brousse ?

Après d’autres recherches sur Internet, encore, j’ai trouvé le système de la batterie secondaire, dite « batterie à cycles profonds ». Une batterie reliée à la batterie du moteur, faite pour se décharger en profondeur. Elle se charge quand on roule, et à condition de ne pas se servir d’un frigo ou d’un sèche-cheveux, peut tenir plusieurs semaines sans se décharger à zéro.

J’ai trouvé la bête chez Princess Auto, et mon garagiste me l’a installée. Il fallait aussi un convertisseur pour passer des 12 volts de la batterie aux 110-120 nécessaires à mon ordinateur portable.

Pour cela, il suffit de débrancher les gros câbles reliés au moteur, de brancher les petits câbles du convertisseur en ignorant les étincelles récurrentes, et ne pas trop penser au fait qu’on a globalement une bombinette géante juste derrière le siège du conducteur. C’est son surnom. La bombinette. C’est affectueux, hein. Je l’ai calée avec des baguettes vissées à mon précieux plancher parce que malgré ses 20 kilos, elle avait tendance à faire des glissades dans les virages, et à me donner encore plus de cheveux blancs.

Je lui ai aussi fait un petit boîtier pour éviter qu’Indiana n’aille la voir de trop près.

Je crois avoir fait le tour de l’aménagement. Cela marque la fin de la phase 1, celle où on peut enfin aller tester le vanounet en condition réelle et voir si JCVD tient la route. Mais ça, je t’en parlerai la prochaine fois !

Et toi, tu as déjà retapé un van ? Tu aimerais ça ? Tu as des idées d’améliorations pour mon JCVD ? Raconte-moi tout en commentaires !

Related Images

3 thoughts on “Retaper son van : épisode 4, organiser l’intérieur

  1. C’est vraiment top, bravo !
    Je pense pas que je me sentirais prête à me lancer dans une rénovation comme cela, profite bien en tout cas de ton van pour voyager 🙂

    1. Audrey

      Merci, ça me fait chaud au cœur ! Après avoir acheté le van, j’ai un peu paniqué car l’ensemble de la tâche semblait insurmontable, mais si on la décompose en étapes sans trop penser à la suite, c’est beaucoup plus simple.

  2. Punaise comment tu déchires ! Sérieusement ça doit être tellement gratifiant de faire tout ça soi-même, tu dois être trop contente à la fin ! Franchement… chapeau ! L’achat d’un van, si un jour je gagne plein de sous, est en top de mes rêves 🙂

Leave a Comment