FRANCE // Les marchés de Noël d’Alsace : à la recherche de l’ambiance des fêtes

Noël est bientôt là, vous avez remarqué ? Les chansons, les décorations, la neige… tout les éléments sont en place pour l’Avent, cette période que j’adore, bien plus que le jour de la fête lui-même. Trois semaines d’anticipation, où on esquisse tout doucement la grand tableau de Noël, par petites touches de guirlandes lumineuses, de bonhommes de neige, de sapin. Je ne fête pas Noël religieusement mais culturellement : ce que j’aime, c’est l’ambiance de fête, les lumières dans cette période la plus sombre de l’année, l’hiver tout simplement. Il faut croire que j’adore vraiment cette période puisqu’avec Etienne, nous avons choisi un 21 décembre pour nos noces…

Revenons à nos moutons. L’ambiance. Le mot-clé de cette chronique, à défaut de parler de magie, que je garderai pour les enfants. Moncton coche presque toutes les cases de Noël : de la neige, on en a en masse ( 50 cm cumulés à ce jour), du froid aussi (-35°C ressentis ces derniers jours…), des nez rouges (les nôtres), des chansons de Noël jusqu’à faire fondre le cerveau par les oreilles. Un seul élément manque à l’ambiance : les marchés de Noël. Cette tradition germanique a franchi l’Atlantique et est bien présente dans les grandes villes canadiennes comme Toronto, Montréal ou même Québec. Mais à Moncton, pas de petites cabanes illuminées, d’effluves de vin chaud jus de pomme chaud, pas de marrons chauds.

Pour y remédier, je vous emmène aujourd’hui sur deux marchés de Noël… en Alsace ! Qui restent malgré tout à mes yeux le summum de ce qu’on fait en matière de marché de Noël en France, autant par leur taille immense que par l’ambiance. Cette fameuse ambiance ! Les maisons à colombages alsaciennes sont fabuleuses, et avec un peu de neige par-dessus, on se croit à l’intérieur d’une carte postale. Ou d’une boule à neige, au choix…

Mon séjour en Alsace remonte un peu (2010), mais voici quelques impressions de Strasbourg et de Colmar, où j’ai passé trois jours fantastiques, entre bredele et vin chaud, gel à pierre fendre et couchsurfing…

Strasbourg

J’ai adoré Strasbourg et son centre médiéval, l’impression de revenir quelques siècles en arrière en levant les yeux sur les façades à colombages des ruelles étroites surplombées par la cathédrale. Avec une petite couche de neige et un ciel blanc qui masque les avions, on s’y croirait…

p1080418-2p1080441-2

Noël ou pas, la petite France est incontournable. Il faisait froid ce jour-là, froid à me geler les orteils et les doigts malgré mon manteau et mes bottes fourrées. On a dû atteindre les -10°C, et je me suis baladée d’échoppe en échoppe, admirant les poteries alsaciennes et l’artisanat local.

p1080466-2p1080476-2p1080430-2

La fameuse ambiance de Noël, on la trouve surtout la nuit, sans la chercher. Elle vient à nous dans les ruelles peu éclairées, elle déborde des cabanons du marché, elle rayonne des places dont on entrevoit la lumière de loin, comme une promesse de chaleur. Elle est faite d’odeurs chaudes et appétissantes, de chants de Noël qu’on distingue à peine derrière le brouhaha des passants, de froid qui gèle le nez et de boissons chaudes qui réchauffent les mains.

p1080519-2p1080497-2p1080479-2p1080489-2p1080492-2
p1080528-2

Colmar

Face à Strabourg, Colmar semble plus intime, plus authentique… Jusqu’à la tombée de la nuit, où une foule colossale s’empare des ruelles non pas dans une marée, mais une stagnation qui paralyse la ville. Colmar, ce n’est pas la marée humaine qui emporte tout sur son passage, mais l’eau qui gèle les artères de la ville, et bienheureux ceux qui pourront échapper à la congélation en fuyant par les petites ruelles pour retrouver un peu de mouvement.

Malgré cette populace, Colmar mérite son succès. La ville est mignonne à croquer et les cabanons s’étendent absolument partout. Les façades sont dignes de maisons de pain d’épices et on se surprend à vouloir grignoter un bout de colombages pour vérifier qu’on est bien dans la réalité et pas dans un conte de Hans Christian Andersen… La magie de Noël, c’est aussi le pouvoir d’évocation, celui qui nous fait revenir en enfance le temps de l’Avent, et quoi de mieux que d’aller dans une ambiance germanique pour retrouver les contes qui berçaient nos nuits ?

p1080624-2 p1080543-2 p1080557-2 p1080579-2 p1080586-2 p1080603-2 p1080605-2 p1080618-2

Et qu’est-ce qu’on achète, sur les marchés de Noël ? Tout et rien, des douceurs, des attrape-poussière, des décorations pour le sapin. Les cabanons ont tendance à respecter dans la magie de Noël, d’autres sont plus décalés, mais si ça vend, finalement… Beaucoup de bijoux, d’artisanat. Et les inévitables cabanes à sucre canadiennes, avec leurs crêpes au beurre d’érable et leurs inévitables burger de caribou. Je dirais qu’on ne va pas forcément au marché de Noël pour acheter, mais pour regarder, s’imprégner, humer l’ambiance de Noël par tous les sens. Même si ça n’empêche pas de trouver un cadeau ou l’autre, évidemment !

Ma préférence va aux cadeaux gourmands. À Lyon, les sablés de Noël alsaciens ont toujours été mes préférés. Les étoiles à la cannelle ont d’ailleurs toujours fait partie de mes traditions de Noël, mangées religieusement en gardant le dernier un peu trop longtemps en janvier, parce que finir le paquet, c’était un peu dire au revoir à Noël. Je me suis régalée de nouvelles découvertes savoureuses comme le kougelhopf dans sa version mini, ou le vin blanc chaud, que je n’avais même pas imaginé avant cette escapade alsacienne. Et les bretzels géants ? On en parle ?

p1080400-2p1080468-2p1080409-2

C’est où ?

Bon voyage

Depuis Lyon, un TGV direct m’avait emmené en Alsace en quatre heures .

Bonne nuit

Pour la première fois lors de ce voyage, j’ai essayé le couchsurfing. Bonne et mauvaise expérience à la fois : mes hôtesses à Strasbourg sont sympathiques et bien rôdées, mon hôtesse de Colmar m’a laissée en plan une heure avant de se retrouver… Pour autant, je n’ai pas renoncé à ce système qui permet de voyager en bonne compagnie.

Bon appétit

J’ai probablement mangé au marché de Noël, profitant des tartiflettes/choucroutes à emporter, sans oublier les crêpes !

 

Et toi, tu aimes les marchés de Noël ? Quel est ton préféré ? Dis-moi tout dans les commentaires !

Related Images

13 thoughts on “FRANCE // Les marchés de Noël d’Alsace : à la recherche de l’ambiance des fêtes

  1. L’Alsace c’est ma région d’accueil et je l’adore surtout en hiver. C’est super chouette de voir ça à travers ton objectif.
    Le froid de 2010 je m’en rappelle encore ! J’avais dû attendre 2 jours pour pouvoir rentrer de Normandie pour les vacances…
    J’ai hâte d’y être ce weekend pour déguster un vin chaud digne de ce nom 😉
    Bonnes fêtes !

    1. Audrey

      C’était ma seule et unique incursion en Alsace, mais alors ces trois jours restent parmi mes meilleures escapades en France ! Alors qu’on vient d’essuyer un vortex polaire à Moncton (-35°C ressentis), je ricane un peu en repensant à quel point mon manteau fin et mes petites bottes (certes fourrées) d’alors étaient bien maigres face au froid !
      Profite bien de ta visite en Alsace 🙂

  2. J’ai été à Strasbourg l’année dernière, j’ai été impressionnée par la cathédrale, et c’est une très belle ville avec de belles déco de Noel.
    Cette année je vais vers Colmar, mais pour le nouvel an. Je pense qu’il n’y aura plus de marché de Noel, tant pis !

    1. Audrey

      Oui je mets l’accent sur Noël mais la ville doit être superbe en toute saison ! Je suis sûre que Colmar aura toujours ses illuminations des fêtes pour le Nouvel an et qu’elle sera toujours magique 🙂

  3. Alors j’ai déjà été au marché de Strasbourg mais il y a tellement de monde… je n’ai rien vu ou presque rien. Bon évidemment c’est normal qu’il y ait beaucoup de monde, c’est tellement joli ! Mais j’ai préféré m’échapper dans la ville pour respirer un peu :-p

    1. Audrey

      Je comprends ! À Colmar la foule faisait de vrais bouchons… Ça tenait chaud mais à part ça, ce n’était pas très agréable. Heureusement à Strasbourg la ville est assez grande pour s’évader et prendre les petites rues pour contourner la foule.

  4. Bonjour Audrey,

    Ha je connais bien ces deux marchés de Noël, je ne suis pas très très loin.
    J’aime les deux, avec une préférence pour Strasbourg, mais les deux sont très beaux ! Après, il y a toujours un monde fou, mais c’est propre au marché de Noël !

    Belle journée,

    Laura – Bambins, Beauté et Futilité

    1. Audrey

      Oui même à Lyon c’était le bain de foule… Tout le monde aime et ça se voit ! Est-ce que tu conseilles d’autres marchés de Noël qui valent le détour dans des villes plus petites mais tout aussi charmantes ?

  5. sarah

    Je suis allée à Strasbourg en automne il y a deux ans, et c’était superbe avec toutes les couleurs orangées des arbres qui se marient à merveilles avec les maison à colombage. J’avais adorée la ville mais pourtant je la trouvais deja bien trop peuplée ! alors le marché de noël j’hésite quand même pas mal parce que si on passe son temps à devoir se pousser et s’excuser de se marcher sur les pieds, non merci. Surement qu’en semaine c’est plus calme… en tout cas, automne ou hiver, l’Alsace est une région magnifique qui mérite le détour !

    1. Audrey

      Si tu n’aimes pas la foule, ce n’est pas idéal ! Mais je suis sûre qu’il existe plein de marchés de Noël à croquer en Alsace, pas la peine d’aller pile à celui qui est le plus bondé… Cela dit, les marchés de Noël suisses doivent être aussi jolis !

  6. Tes photos sont magnifiques !! J’adore l’ambiance des marchés de Noël, même si la foule qui s’y presse me rebute un peu…
    La prochaine fois, passe la « frontière » et viens en Moselle, on en a des très chouettes aussi 🙂

    1. Audrey

      Avec grand plaisir, je ne connais pas du tout cette région ! Quels marchés me conseilles-tu en Moselle ?

Leave a Comment